planète terre

2021 : les événements sur la biodiversité, le climat et la protection des sols

La COP26, la COP15, le groupe d’étude sur la biodiversité et les finances, 2021 est l’année des événements autour de la biodiversité, du climat et de la protection des sols


NGFS

Un nombre croissant de banques centrales et d’autorités de surveillance ont reconnu la nécessité d’étendre leur champ d’action du changement climatique aux risques plus larges liés à la nature, à la conservation de la nature et à la biodiversité.

Pour ce faire, il faudra définir l’impact de la finance sur des services écosystémiques clés ainsi que les conséquences de la perte de biodiversité sur la stabilité financière.

Pour répondre à ces challenges, le NGFS – réseau pour le verdissement du système financierqui représente un groupe de 89 banques centrales et de superviseurs, partageant les meilleures pratiques pour contribuer au développement de la gestion des risques environnementaux et climatiques dans le secteur financier, et pour mobiliser les financements traditionnels vers la transition à une économie durable, a lancé en collaboration avec le Réseau international pour de recherche et d’échange sur les politiques financières durables (INSPIRE) un groupe d’étude conjoint sur « La biodiversité et la stabilité financière».

Ce groupe d’étude mènera un programme de recherche et de dialogue pour relever ces défis et proposer des actions et des compléments d’enquête.

L’objectif de l’initiative est d’établir une approche factuelle sur la manière dont les banques centrales et les autorités de surveillance pourraient remplir leurs mandats dans le contexte de la perte de biodiversité, en mettant l’accent sur l’utilisation des terres et la déforestation.

“L’impact de la perte de la biodiversité sur l’économie et le système financier est d’une importance systématique mais mal compris. L’initiative de recherche conjointe NGFS / INSPIRE sur «Biodiversité et stabilité financière» est créée pour améliorer cette compréhension, en explorant les dépendances et l’impact sur la transmission entre les systèmes écologiques, les activités économiques et la stabilité financière.”

Dr Ma Jun, président du groupe de travail de recherche NGFS, coprésident du groupe d’étude du G20 sur la finance durable et président du comité chinois de la finance verte

COP26, COP15

2021 sera une année cruciale avec 4 événements majeurs tels que la COP26, la COP15 sur la biodiversité, la Convention des Nations Unies sur la lutte contre la désertification / COP15 et le Sommet des Nations Unies sur les systèmes alimentaires

La Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques (COP26) qui se tient cette année à Glasgow (novembre) rassemble 197 parties signataires impliquées dans la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC) qui aborderont les questions de crise climatique à l’échelle mondiale.

La convention sur la diversité biologique (COP15) initialement convenue en Octobre à Kunming, en Chine, sera finalement organisée virtuellement du 3 mai au 13 juin 2021. Cette année, l’objectif de ce sommet sera d’adopter un cadre mondial de diversité post 2020 pour inverser la perte de biodiversité et l’impact négatif sur les espèces, la population, la nature et les économies.

La Convention des Nations Unies sur la lutte contre la désertification (UNCCD) devrait mettre en œuvre diverses actions pour lutter contre la désertification, qui représente chaque année 12 millions d’hectares de terres perdues en raison de la désertification, de la dégradation des terres et de la sècheresse, avec des impacts directs sur l’approvisionnement de la chaîne alimentaire. Un pré-sommet aura lieu en Italie en juillet prochain, le Sommet des Nations Unies sur les systèmes alimentaires, qui a donné la parole aux gouvernements, aux agriculteurs, aux jeunes, aux femmes, aux groupes autochtones, aux scientifiques et à la société civile, totalisant 1200 idées et propositions d’innovations pour transformer les systèmes alimentaires. Les soumissions ont été regroupées en 107 propositions à travers cinq pistes d’action et seront débattues lors du pré Sommet.

Ces réunions devraient être essentielles au développement de la base scientifique et à la mise en œuvre d’outils et d’actions qui jouent un rôle important dans le renforcement de la résilience, la galvanisation de la conscience et d’émergence de projets nationaux, ainsi que pour la coopération internationale afin de protéger la nature face aux défis croissants en matière d’environnement, de santé et de développement.

Article: Joana Foglia – Source: NGFS, UN

Auteur de l’article : Wealth Monaco