Accord de Paris

2Dii : Un Système de Gestion de L’impact Climatique

La version bêta du système de gestion de l’impact climatique du programme Evidence for Impact de 2DII et de l’ADEME, vise à aider les institutions financières à concevoir des stratégies d’impact climatique scientifiquement solides; elle est désormais ouverte à consultation.


Le système de gestion de l’impact

Récemment, on note une croissance significative du nombre d’initiatives du secteur financier axées sur des stratégies liées au climat, et un certain nombre de grands noms de l’industrie lourde se fixant des objectifs de neutralité carbone.

Cependant, certains engagements se sont concentrés sur des objectifs qui se situent dans un futur lointain, avec peu de clarté sur les actions à court terme qui seront entreprises pour atteindre ces objectifs. De plus, les projets ne se concentrent pas sur la manière dont les initiatives de réduction de GES contribueront à un impact sur l’économie réelle.

Le dernier rapport intitulé “The Climate Impact Management System” vise à combler cette lacune, en fournissant aux institutions financières une feuille de route claire pour développer, affiner et communiquer sur des stratégies climatiques impactantes. Le système a été développé par le programme Evidence for Impact de 2DII et l’Agence française de transition écologique (ADEME), dans le cadre du projet Finance ClimAct .

Le cadre est principalement conçu pour les institutions financières, mais peut également éclairer le développement de systèmes de labellisation ou de certification des produits financiers. Il est particulièrement utile pour les institutions financières qui ont pris des engagements à long terme de neutralité carbone et qui souhaitent mettre en place des plans à court terme pour contribuer activement à ces engagements. Le cadre peut être appliqué au niveau du produit, du secteur d’activité ou de l’institution.

Comment appliquer le système de gestion de l’impact?

Le système de gestion de l’impact se compose de plusieurs étapes, conformément au graphique ci-dessous. Premièrement, il guide les institutions financières dans la définition de la meilleure contribution possible qu’elles peuvent apporter à l’atténuation du changement climatique, sur la base des données scientifiques disponibles et de leurs contraintes spécifiques (étapes 1 et 2). Ensuite, il les guide dans la planification de cette contribution (étape 3) et son suivi (étapes 4 et 5). L’étape 6 décrit un processus d’amélioration continue de la contribution. Enfin, l’étape 7 offre des conseils sur la façon de communiquer sur la contribution et de divulguer le processus.

Les parties prenantes sontinvitées à faire part de leurs commentaires avant le 7 juin et/ou à participer à l’essai de la mise en place de ce cadre.

Le rapport complet est disponible ici et le résumé de 2 pages ici.

Source: 2dii

Auteur de l’article : Wealth Monaco