Conférence ministérielle célébrant les 30 ans du Réseau Natura 2000 : les Etats membres de l’UE et la Commission européenne adoptent la Déclaration de Strasbourg pour la protection de la biodiversité

La déclaration ministérielle de Strasbourg témoigne de l’engagement politique des États membres de l’Union européenne. Elle rappelle l’action forte de l’Union européenne en matière de lutte pour la protection de la biodiversité et sa capacité d’action avec la mise en place du plus grand réseau mondial d’aires protégées coordonné par des États à l’échelle d’un continent : le réseau Natura 2000.

30 ans du Réseau Natura 2000

La déclaration de Strasbourg

La déclaration de Strasbourg dresse un état des lieux des positions communes des États membres et réaffirme l’ambition de l’Union européenne dans la lutte contre les principales pressions pesant sur les habitats et les espèces. L’objectif du réseau Natura 2000 apparait ainsi plus pertinent que jamais : dans le contexte du dérèglement climatique, il est essentiel d’assurer la survie à long terme des espèces et des habitats les plus précieux et les plus menacés d’Europe.

La mise en place des mesures de protection de la biodiversité doit donc être renforcée et leur efficacité et suivi améliorés. L’urgence d’agir se traduit par une ambition forte avec l’application de principes clés :

  • Renforcer la mise en œuvre de la législation européenne existante, avec notamment l’extension du réseau des aires protégées;
  • Réduire les pressions humaines sur la nature ;
  • Accompagner l’évolution vers des pratiques compatibles avec la préservation de la biodiversité.

Les États membres entendent ainsi mobiliser l’ensemble des organisations membres du réseau Natura 2000, les acteurs locaux et les citoyens de l’Union européenne. L’objectif visé est de renforcer la mise en œuvre et le suivi des mesures afin de démontrer leur efficacité et susciter plus largement l’adhésion.

En outre, afin d’accélérer la mise en œuvre des mesures de protection de la biodiversité, les États membres soutiennent également la simplification et la facilitation de l’accès aux financements ainsi que l’intensification du fléchage des crédits vers la biodiversité. Ils appuient le lancement par la Commission européenne d’une réflexion sur l’opportunité et les contours possibles d’un fonds dédié à la biodiversité. Ils soulignent la nécessité de renforcer la politique de protection de la biodiversité, en axant la réflexion sur les futurs plans de restauration des écosystèmes terrestres et marins.

Les États membres appellent par ailleurs à une large mobilisation, à la fois sociétale et intergouvernementale, telle que celles lancées avec la Coalition de la Haute Ambition pour la Nature et les Peuples et la Coalition mondiale « Unis pour la biodiversité ».

Lancement du projet LIVE Biodiv’Est

Le projet LIFE Biodiv’Est, porté par la région Grand Est et cofinancé par l’État et l’Union européenne a également été officiellement lancé.

Ce projet d’investissement à hauteur de 26,1 millions d’euros sur 10 ans, dont 15,6 millions financés par l’Union européenne, permettra la mise en place de mesures intégrées dans la Stratégie régionale pour la biodiversité. Le projet LIFE Biodiv’Est viendra notamment financer la création de 10 nouvelles Réserves naturelles régionales, le lancement de 10 nouveaux plans d’action pour des espèces et des milieux menacés du Grand Est, la plantation de 1000 km de haies ou encore la formation des professionnels et des actions de sensibilisation à destination des citoyens. Ce projet ambitieux et le projet LIFE Biodiversea porté par la Finlande au bénéfice de la mer Baltique sont les deux LIFE intégrés portant sur la nature à être lancés cette année.

Qu’est-ce que le réseau Natura 2000 ?

Le réseau Natura 2000 est un réseau européen de sites naturels destiné à protéger des espèces et des habitats remarquables tout en maintenant des activités socioéconomiques. La liste précise de ces habitats et espèces dits « d’intérêt communautaire » est annexée à la directive européenne Habitats-faune-flore tandis que les espèces d’oiseaux concernées sont listées par la directive européenne Oiseaux.

Cette démarche européenne ambitieuse répond à un double objectif :
la préservation de la diversité biologique et du patrimoine naturel via le maintien ou le rétablissement du bon état de conservation des habitats et des espèces ;

  • la prise en compte des exigences économiques, sociales et culturelles, ainsi que des particularités régionales : les projets d’aménagements ou les activités humaines ne sont pas exclus dans les sites Natura 2000, sous réserve qu’ils soient compatibles avec les objectifs de conservation des habitats et des espèces qui ont justifié la désignation des sites.

En 30 ans, l’Union européenne a établi le plus grand réseau mondial d’aires protégées au monde. Le réseau européen représente aujourd’hui plus de 27 000 sites répartis dans 27 pays, soit environ 18 % de la surface terrestre de l’Union européenne et près de 9 % de ses mers.

Source: Ministère de la transition écologique

30 ans du Réseau Natura 2000