BlackRock ESG intégration

BlackRock souligne la lente intégration des facteurs ESG par les banques européennes

BlackRock remet son étude portant sur le développement d’outils et de mécanismes pour l’intégration des facteurs ESG dans le cadre prudentiel bancaire de l’UE et dans les stratégies commerciales et les politiques d’investissement des banques.

Les banques européennes sont lentes à agir en matière de développement durable et n’ont qu’une compréhension limitée de leur exposition aux risques environnementaux, sociaux et de gouvernance ; tel est le constat du – très attendu rapport – de BlackRock FMA réalisé à la demande de la Commission Européenne, et destinée à explorer l’intégration des facteurs ESG dans les processus de gestion des risques, les stratégies commerciales et les politiques d’investissement des banques.

Ayant pour objectif de faciliter l’intégration de la durabilité dans les règles prudentielles bancaires, l’étude s’est révélée très controversée dès sa parution, notamment à cause du rôle du groupe américain comme investisseur dans de nombreuses banques. Déjà en Novembre dernier, la médiatrice européenne Emily O’Reilly avait fait polémique pour son choix d’attribution du contrat de conseil à BlackRock, qui laissait entrevoir de possibles conflits d’intérêts en perspective.

Cette étude pointe les défis et les catalyseurs associés au développement d’un marché européen performant pour la finance verte et l’investissement durable. Les banques subissent de plus en plus la pression des investisseurs et des activistes sur leur rôle dans la transition vers une économie à faibles émissions de carbone, en particulier sur leur rôle dans le financement des entreprises fortement émettrices dans des secteurs tels que l’énergie et les services publics.

Le manque de normes communes demeure un défi majeur à relever pour favoriser l’intégration des facteurs ESG

Parmi les conclusions, le rapport indique que les banques n’ont pas de standards communs des risques ESG, la plupart des prêteurs n’ayant pas encore cartographié comment les différents risques ESG alimentent le risque financier et seuls quelques-uns ayant mis en place une stratégie de risque.

“Les facteurs ESG sont largement intégrés – quoique parfois trop superficiellement – dans les politiques de prêt, les processus de demande de crédit et la due diligence, en particulier pour certains secteurs à haut risque. Cependant, la couverture de ces risques est souvent limitée, et les opérations d’investissement hors-bilan associées aux marchés de conseil ou des capitaux d’emprunt sont souvent exclus de l’analyse. L’intégration du risque ESG dans les modèles de risque et les stress testing “en est à ses débuts”, et la plupart des banques doivent encore l’intégrer dans leurs cadres internes de reporting des risques”.

Rapport BlackRock FMA

Une collaboration entre les parties prenantes, les initiatives et les conseils en matière de surveillance

Le rapport de BalckRock suggère que les banques et les superviseurs travaillent à l’élaboration d’une définition granulaire des risques ESG, avec certaines parties prenantes appelant à des stratégies ambitieuses avec des objectifs et des échéances mesurables.

Un porte-parole de la Commission a déclaré que l’exécutif prévoyait d’organiser une discussion sur le rapport avec des membres du Parlement européen et d’autres parties prenantes, et qu’il utiliserait le contenu du rapport pour aider à formuler de futures propositions politiques.

L’étude de BlackRock est disponible ici.

Article: Joana Foglia

Auteur de l’article : Wealth Monaco