green and black line illustration

Blockchain & Durabilité

Les gestionnaires d’actifs accordent de plus en plus d’attention à l’investissement durable fondé sur les principes environnementaux, sociaux et de gouvernance d’entreprise (ESG), mais comment l’ESG converge-t-elle vers la Blockchain et vice versa?

Le société de services financiers MSCI publie désormais des notations ESG en utilisant l’IA pour mesurer la résilience à long terme des entreprises aux risques ESG et ainsi aider les gestionnaires d’actifs dans la construction de leur portefeuille.

Certains gestionnaires de fonds comme BlackRock – 6,47 billions de dollars AUM – ont placé l’ESG et l’investissement durable au cœur de leur processus d’investissement. Ainsi, à moins que Microsoft, Apple, Alphabet, Facebook ne prennent au sérieux ces questions de durabilité, certains gestionnaires d’actifs plus hésitants n’achèteront plus leurs actions.

Pourquoi devrions-nous prêter attention à la technologie Blockchain pour l’ESG?

La question qui se pose est de savoir pourquoi, parmi les nombreuses technologies numériques disponibles, devrions-nous accorder une plus grande attention à la blockchain lorsqu’il s’agit d’objectifs de durabilité?

Sans doute en raison de la traçabilité et des enregistrements vérifiables qui tiennent compte des progrès parcourus. Les principes de transparence et de confiance inscrits dans ses fondements, associés à son immuabilité et à sa capacité à représenter numériquement des actifs évoluant le long des chaînes de valeur et d’approvisionnement, font de la blockchain un choix sûr quant il s’agit d’introduire la traçabilité dans les processus industriels. En adoptant un programme numérique transparent, c’est-à-dire en déployant la technologie blockchain pour assurer la transparence d’une manière qu’aucune autre technologie numérique n’est capable de le faire, les entreprises amélioreront leurs créditsen matière de durabilité et en faciliteront le reporting.

L’Institut international pour l’investissement durable (IISD) a découvert 4 avantages à l’utilisation de la technologie blockchain et des contrats intelligents pour l’ESG:

1. Accroître la confiance entre les parties

2. Promouvoir l’inclusion financière et sociale

3. Amélioration de la collecte des données et accélération des processus de suivi, de notification et de vérification

4. Des comportements incitatifs qui favorisent la durabilité.

La technologie Blockchain – la technologie principale du Bitcoin – peut aider le reporting ESG afin qu’ils soient plus cohérents, standardisés et efficaces. Comme l’a dit Forbes,

«La technologie et la durabilité ne vont pas toujours de pair, mais la montée simultanée de la blockchain et de la demande d’ESG offre l’opportunité d’aller vers le meilleur».

Toutes les blockchains ne sont pas égales sur le plan environnemental: Proof-of-Work vs Proof-of-Stake

Il n’est pas très évident qu’une monnaie qui existe numériquement puisse également avoir un impact environnemental majeur. Le facteur clé est que «l’extraction» ou l’émission de nouveaux bitcoins dans le réseau consomme beaucoup d’énergie, et la production d’énergie génère des émissions de carbone.

Pour mettre en perspective la consommation d’énergie de l’ensemble du réseau Bitcoin, considérons ce graphique de Statista qui classe la consommation d’énergie du réseau par rapport à celle de pays entiers.

Le problème réside dans le fait que la majeure partie de l’extraction des bitcoins a lieu en Chine, où l’électricité est produite à l’aide de combustibles fossiles polluants comme le charbon.

Mais selon Laurent Barocas, Chief Client Officer & Product Manager chez Trakx.io, une start-up soutenue par ConsenSys, les énergies renouvelables ne résoudront pas le problème.

«L’ensemble du système utilise encore des milliers de fois plus d’énergie qu’auparavant. Soutenir les réseaux de crypto-monnaie à forte intensité énergétique exigerait alors de plus en plus d’investissements dans les énergies renouvelables telles que l’énergie hydroélectrique, l’éolien ou les panneaux solaires. Cependant, la construction d’un panneau solaire, par exemple, dégage des quantités importantes d’émissions. Suivre le rythme de la demande de plus d’énergie compensera les avantages tirés du passage à des approvisionnements renouvelables. »

Laurent Barocas, CCO et chef de produit – Trakx.io

Une option envisagée serait de modifier le système d’exploitation actuel et de résoudre le problème à sa racine. Il y a une possibilité de changer le consensus Bitcoin du système de vérification “proof-of-work” vers le “proof-of-stake”.

En fait, le consensus de «proof-of-work» repose sur d’énormes quantités de puissance de calcul pour vérifier si une transaction est valide. Alors que la «proof-of-stake» permet l’exploitation virtuelle sans avoir besoin d’une puissance de calcul étendue. Ainsi, il réduit les investissements en termes d’électricité et de puissance de calcul.

Bien que certaines statistiques sur la consommation d’électricité du système bitcoin puissent être surestimées, il sera essentiel de répondre aux préoccupations de durabilité du réseau pour l’utilisation à long terme de ce type de crypto-monnaie.

«Chez Trakx, nous croyons fermement que les réseaux Blockchains écoénergétiques favorisant des algorithmes de Proof-of-Stake combinés à la transparence et à l’immuabilité de cette technologie aideront les entreprises à surveiller et à améliorer efficacement leur impact ESG.»

Laurent Barocas

Article: Laurent Barocas – Trakx

Auteur de l’article : Wealth Monaco