CleanEquity®, le forum sur l’innovation technologique durable, co-fondé par Son Altesse Sérénissime le prince Albert II de Monaco et Mungo Park, président d’Innovator Capital, s’est déroulé à Monaco les 22 et 23 Octobre.

Parmi les partenaires et sponsors du CleanEquity® figurent la Fondation du Prince Albert II de Monaco (FPA2), BP Ventures, Covington & Burling, l’Université de Cranfield, Earth Capital, Edufront, le Monaco Economic Board (MEB), et Parkview.

La conférence CleanEquity® souligne le rôle crucial que l’innovation joue dans la décarbonisation et la façon dont les marchés financiers vont devoir «s’adapter et jouer leur rôle » pour reprendre les termes de Dr Kirsten Dunlop, CEO de EIT Climate-KIC, nouvellement parrainée par l’ICL.

L’équipe de CleanEquityMD d’Innovator Capital (« ICL »), banque d’investissement spécialisée basée à Londres, a passé en revue plus de 600 technologies pour ce 13e anniversaire.

Au total ce sont 22 entreprises sélectionnées provenant de 11 pays différents, dont respectivement 4 des États-Unis et de la Grande Bretagne, 3 des Pays-Bas, 2 du Canada, d’Australie, d’Israël, et un représentant de la France, d’Allemagne, de la Finlande, de la Suède, et du Costa Rica.

Toutes ont été identifiées par le groupe d’experts comme étant des entreprises technologiquement durables, les plus innovantes au monde et dont les projets sont destinés à être présentés à des profils d’investisseurs variés (souverains, privés, professionnels, ou familles fortunées).

Selon, l’organisation EIT Climate-(KIC) soutenue par l’Institut européen d’innovation et de la technologie, une économie décarbonée et durable est à la fois nécessaire pour prévenir les changements climatiques catastrophiques, et offrir une multitude d’opportunités aux entreprises et à la société

« Les défis auxquels nous sommes confrontés aujourd’hui en raison des changements climatiques provoqués par l’homme sont sans précédent. Selon les experts du GIEC, il nous reste environ une décennie pour décarboner nos façons de vivre et de faire du commerce, tout en poursuivant des stratégies sérieuses d’adaptation et de résilience au climat.

Si nous ne changeons pas notre façon d’innover et de financer l’innovation, nous n’y arriverons pas. Notre obsession pour le rendement à court terme sur les marchés financiers est l’un des obstacles les plus substantiels auxquels nous sommes confrontés et il faut le remplacer par un capital conçu pour valoriser pleinement les avantages sociaux et environnementaux de l’investissement.

Le changement climatique exige beaucoup plus que des solutions technologiques ; il exige une myriade d’innovations dans le système financier lui-même.

Dans un premier temps, il conviendrait de se détourner des opérations bancaires focalisées sur les stranded assets d’une économie en fin de vie basée sur le carbone fossile. L’objectif serait d’investir dans des projets dont les business modèles innovants intègrent des solutions durables dans l’économie réelle.

À l’EIT Climate-KIC, nous nous mobilisons afin d’accélérer la transition vers un monde sans carbone et résilient en permettant la transformation des systèmes. Nous rassemblons plus de 400 partenaires des secteurs commerciaux, du milieu universitaire, du secteur public et des organismes sans but lucratif pour créer des réseaux d’expertise grâce auxquels des produits, des services et des systèmes novateurs sont élaborés, commercialisés et exécutés à plus grande échelle en vue d’avoir un impact. » 

Dr Kirsten Dunlop, CEO Climate-KIC

De tous les prescripteurs de technologies avancées, présents au CleanEquity®, nommons par exemple :

-la société suédoise cotée sur le Nasdaq First North, OrganoClick AB, qui développe, produit et commercialise des matériaux fonctionnels basés sur une chimie de fibres respectueuse pour l’environnement,

-OXTO Energy fournisseur mondial d’une technologie de stockage d’énergie,

-la société Raycatch, qui a développé un système innovant de gestion d’actifs numériques, axé sur l’IA afin d’automatiser et d’optimiser les actifs solaires photovoltaïques, rendant les énergies renouvelables plus efficaces, accessibles et rentables. Le système offre une vision à 360° des actifs solaires et pointe avec précision les problèmes de performance, la manière de les résoudre et évalue s’ils doivent être restaurés. Cela permet aux propriétaires d’actifs, aux gestionnaires et aux opérateurs de gérer efficacement leur portefeuille et d’optimiser leur rendement,

-et Taronis Fuels, la deuxième entreprise parrainée cette année par l’ICL, dont la technologie offre une alternative convaincante aux carburants traditionnels à base de carbone.

« Nous produisons des combustibles à base d’hydrogène respectueux de l’environnement pour un coût bien inférieur à celui de l’acétylène et du propylène. D’un point de vue fonctionnel, nos produits sont très supérieurs. Nous sommes uniques en ce sens que nos solutions ne comportent pas de compromis ou de compromis préjudiciables. Nous offrons simplement une alternative plus propre, plus sûre, plus intelligente et moins chère. Nous sommes impatients de partager notre vision de l’entreprise, notre désir d’avoir une incidence positive sur l’environnement et notre technologie captivante avec les entreprises et les investisseurs présents. »

Scott Mahoney, CEO de Taronis Fuels

Article: Joana Foglia