La conférence ESG de l’AMAF s’est tenue hier, mardi 14 Juin, modérée par Patrick Churchill, de Churchill Capital SAM, afin de mettre en lumière 5 stratégies durables d’entités financières monégasques.

La conférence ESG de l’Association Monégasque des Activités Financières, a proposé à 5 sociétés de gestion basées à Monaco de présenter leurs stratégies d’investissement durable et à impact.

Steffen Dietel, de Altana Wealth SAM a abordé le thème du crédit carbone et de la compensation comme opportunité émergente d’investissement. Lors de sa présentation, il a fait part de son scepticisme vis à vis d’une technologie capable de décarboner notre planète dans les dix prochaines années, “car cette technologie n’existe pas encore ou du moins en est encore à un stade conceptuel”.

Il a en revanche présenté le marché carbone comme une opportunité d’investissement pour financer des projets de réduction ou de séquestration du carbone, et avancer plus efficacement vers une transition net zéro. Il a rappelé que les solutions peuvent provenir de la nature elle-même – programmée pour réguler et séquestrer le carbone – soulignant ainsi l’importance du capital naturel. Car la déforestation est responsable à elle seule, de 10 gigatonnes de carbone par an. Or, pour atteindre les objectifs de l’Accord de Paris, les émissions mondiales de carbone doivent être réduites de 23 milliards de tonnes de CO2 d’ici 2030 et respecter un total cumulé de 570 milliards de tonnes nettes de CO2. D’où la contribution que peut jouer le carbon offsetting, et la nécessité de sélectionner les projets avec exigence, car trop souvent noyés dans un large panel d’offres aléatoires et peu fiables.  

La deuxième intervenante, Stépahnie Agrefilo, de la Société Générale Private Banking a présenté les critères ESG et de l’investissement à impact de la SG Private Banking au travers du fonds Morea aligné sur le scénario de Paris. Il cible des éco secteurs par le biais d’entreprises ayant pris l’engagement d’avoir un impact positif sur l’environnement et de respecter les objectifs de l’Accord de Paris. Un fonds doublement labellisé ISR et LuxFlag.

Lorenzo Dall’Oca représentant la société GFG, est ensuite intervenu en commençant sa présentation par un rappel de la règlementation européenne en termes de SFDR, de Taxonomie, et de labélisation des fonds, avant d’aborder plus précisément l’approche ESG de leurs fonds Euro Global BondIncome OpportunityGlobal Corporate Bond et Global Enhanced Cash qui ont reçu la labellisation LuxFLAG.

Laurent Vandrebeck de Rothschild & Co a abordé l’investissement à impact avec un focus sur un fond diversifié flexible monégasque – Capital ISR Green Tech – axé sur l’environnement. Avec un positionnement zone euro, le fonds est constitué d’une poche actions et d’une poche obligataire et monétaire. Le groupe propose 3 modes d’accompagnement de ses clients : la gestion classique, le mandat thématique actions et le “mandat 4 change” pour les clients qui souhaitent une approche beaucoup plus exigeante en termes de durabilité.

Enfin, pour clôturer cette conférence, Gert Steens de SSVL Monaco SAM, a présenté un fonds activiste – Sterling Active Fund – au travers de plusieurs études de cas d’entreprises, dont la société néerlandaise Fugro NV, leader mondial en matière de données géographiques, que la société SSVL a accompagné vers des objectifs plus durables, en diversifiant notamment les secteurs d’application de leur intelligence du le secteur de l’énergie fossile à celui de l’énergie renouvelable – éolienne offshore.

Une conférence riche en informations et en expertises, et qui a très brillamment donné de la voix à la finance durable en Principauté.

nvestissement durable à Monaco

Article: Joana Foglia

investissement durable à Monaco