woman holding two round gold-colored coins

Crypto-dérivés un DeFi pour les Traders

La Finance Décentralisée marque un tournant avec une croissance exponentielle du volume total des crypto-dérivés en 2020.

La Finance Décentralisée (DeFi) – ou l’Open Finance – fait référence au changement de paradigme du système financier fermé actuel vers une économie financière ouverte basée sur des protocoles interopérables, programmables et composables.

Il s’agit de plateformes qui prennent la forme d’applications décentralisées (Dapps) et utilisent des smart-contrats pour automatiser les transactions financières, dont la plupart sont construits sur Ethereum.

Ethereum a ainsi créé une nouvelle économie qui intègre la technologie blockchain et la crypto-monnaie aux systèmes financiers actuels. La DeFi ne consiste pas à créer un nouveau système mais à démocratiser le système existant. Certains parlerons d’un système plus équitable, d’autres d’un système plus abordable ou rapide. Quel que soit l’avantage que l’on trouve à la DeFi, une véritable transformation de l’offre et des investisseurs s’est produite en 2020.

Même s’il ne s’agit plus aujourd’hui de early adopters, la crypto semble avoir largement suscité l’intérêt des investisseurs. Le Bitcoin est de plus en plus cité comme réserve de valeur analogue à l’or, les banques centrales ne cachent plus leur intérêt pour les monnaies digitales, et les progrès en matière de réglementation contribuent sans doute à l’accession d’une certaine crédibilité de cette classe d’actifs.

Mais là où le changement s’est opéré n’est pas tant sur le marché spot que sur les crypto-dérivés. D’après TokenInsight, le volume total des transactions en spot sur le marché a diminué d’environ 18% par rapport au premier trimestre, tandis que le volume des transactions sur le marché des crypto-dérivés continue d’augmenter.

Sans doute parce que l’industrie des crypto-dérivés a plus de flexibilité et d’espace pour se développer que le spot market. On note ainsi une croissance exponentielle du volume total des crypto-dérivés en 2020, dépassant les 2159 milliards de dollars, soit une augmentation de 165% par rapport à 2019.

La maturation des marchés dérivés auxquels s’attaquent la DeFi pourrait bien être la clé d’une adoption massive. En effet le développement des marchés dérivés, liquides et fonctionnels, représente une étape extrêmement importante pour la DeFi. Les traders y retrouvent les swaps, les options, les crypto-futures, les contrats avec paiement d’un différentiel (CFD) pour parier sur le bullish ou le bearish d’une crypto-monnaie sans détenir ce sous-jacent.

Toujours d’après TokenInsight, le volume total de ces transactions de crypto-dérivés au cours du second trimestre est d’environ de 27,4% du volume total des transactions spot avec une marge de croissance au troisième trimestre de 25% par rapport au trimestre précédent.

Outre les contrats à terme, le marché des options a également brillé au troisième trimestre et de nouvelles bourses axées sur le trading d’options ont également été lancées (bit.com, bitwell et DEX)

Mais au-delà du franc succès que remporte la DeFi, elle se voit retoquée par les organismes de régulation financière. La FCA a en effet établit des règles interdisant la vente, la commercialisation et la distribution à tous les consommateurs au détail de produit dérivé (Contrat pour différence – CFD, options et contrats à terme) et ETN qui font référence à des cryptoactifs transférables non réglementés par des entreprises agissant dans ou à partir de la Grande-Bretagne. Une décision qui entrera en vigueur en Janvier 2021

«L’importante volatilité des prix, combinée aux difficultés inhérentes à l’évaluation fiable des crypto-actifs, expose les consommateurs au détail à un risque élevé de subir des pertes en échangeant des crypto-dérivés. Nous avons des preuves que cela se produit à une échelle significative. L’interdiction offre un niveau de protection approprié. »

FCA

En France, pour renforcer la confiance des investisseurs privés envers les acteurs régulés, l’AMF met régulièrement à jour sa liste noire des sociétés et sites non autorisés.

Des produits dérivés crypto qui s’adressent donc aux investisseurs avisés et qui devront sans doute s’assurer d’être échangés sur des plateformes règlementées. Aussi le Chicago Mercantile Exchange (CME) l’un des deux principaux marchés à terme américains, a remporté plus de succès que son homologue Bakkt lors du déploiement de ses options sur Bitcoin.

Les produits dérivés jouent toujours un rôle essentiel dans les stratégies d’investissement institutionnel. Le Bureau du Contrôleur de la Monnaie (OCC) aux Etats Unis estime d’ailleurs que les banques sont actuellement exposées à plus de 200 000 milliards de dollars de produits dérivés. Avec une disponibilité croissante des crypto-dérivés, la confiance envers les plateformes et bourses d’échanges est certainement une des valeurs à ne pas négliger afin de rendre cette classe d’actifs plus attractive auprès des investisseurs institutionnels.

Article: Joana Foglia

Auteur de l’article : Wealth Monaco