De grandes entreprises représentant un chiffre d’affaires annuel combiné de 1.500 milliards de dollars participent au LEAD on Climate 2021, la troisième journée annuelle de sensibilisation des législateurs, réunissant des sociétés et des investisseurs américains afin d’appeler à une action de politique climatique ambitieuse.


Aujourd’hui, les CEOs et les représentants de plus de 80 des plus grandes entreprises et investisseurs américains, y compris Amazon, Best Buy, Boston Trust Walden, DSM North America, Danone North America, Dow Inc., Gap, Inc., Hannon Armstrong, HP Inc., JLL, LafargeHolcim, Levi Strauss and Co., Nestlé, Novozymes, McDonald’s, New Belgium Brewing, New York State Common Retirement Fund, Mars, Inc., PepsiCo, PSEG, Salesforce, Seventh Generation, Siemens, et Uber, vont appeler l’administration de Biden et un groupe bipartite de législateurs fédéraux pour une action en matière de politique climatique afin de soutenir un ensemble de propositions solides pour résoudre la crise climatique et faire progresser la justice environnementale.

Ces entreprises et ces investisseurs représentent collectivement les 50 États américains, un chiffre d’affaires annuel combiné de plus de 1.400 milliards de dollars, 341 milliards de dollars d’actifs sous gestion et plus de trois millions d’employés américains. Ils appellent à une action de politique climatique ambitieuse pour construire un avenir à émissions neutres, plus résilient, équitable et inclusif. Ensemble, le groupe couvre tous les secteurs de l’économie américaine, y compris les commerces, les fabricants, les services de santé, les entreprises agroalimentaires, les industries du loisir, les entreprises technologiques et les fournisseurs d’énergie.

Cette démarche s’appuie sur le puissant appel lancé le mois dernier par plus de 400 entreprises et investisseurs en faveur d’un objectif climatique national ambitieux visant à réduire les émissions de gaz à effet de serre. Le LEAD on Climate 2021 intervient alors que le Congrès envisage de prendre des décisions qui pourraient représenter l’une des plus grandes opportunités d’investissement pour l’avenir de l’énergie propre. Lors de réunions virtuelles avec l’administration de Biden, des membres de la Chambre des représentants des États-Unis et du Sénat, les participants plaideront aujourd’hui en faveur d’un ensemble de décisions pour mettre les États-Unis sur la voie de la neutralité carbone, de l’investissement dans les infrastructures, de la création d’emplois mieux rémunérés et d’une justice envers les communautés les plus touchées par la pollution climatique.

“En tant que leader mondial de la biotechnologie industrielle, nous avons permis l’année dernière d’économiser 49 millions de tonnes de CO2 dans les transports, ce qui équivaut à éliminer environ 20 millions de voitures. Nous soutenons l’approche de l’administration de Biden de défier les États-Unis et le monde sur une ambition accrue dans la lutte contre le changement climatique – et bien que nous ayons hâte de voir les détails de la façon dont nous allons nous engager à atteindre cet objectif, nous aimons voir cette nouvelle approche plus holistique, scientifique et pro-innovation!”

Brian Brazeau, Président Novozymes Amérique du Nord

Nous prenons nos obligations climatiques très au sérieux et nous pensons que la transition vers des pratiques commerciales et d’investissement alignées sur l’Accord de Paris entraînera une croissance rapide, des retours sur investissement et une vague sans précédent d’emplois verts dans la décennie à venir. Nous nous sommes engagés à atteindre des émissions neutres dans l’ensemble de nos portefeuilles d’investissement d’ici la fin de cette année, la date cible la plus proche de l’ensemble du secteur de l’investissement, et nous espérons que les décideurs politiques augmenteront également leur ambition et favoriseront une décarbonation rapide dans l’ensemble de notre économie.”

Henry McLoughlin, Capricorn Investment Group

“Le changement climatique est le plus grand défi de notre temps et exige une action ambitieuse de la part du gouvernement et des entreprises. C’est pourquoi Nestlé investit plus de 3 milliards de dollars à l’échelle mondiale pour accélérer notre travail sur le climat, et que nous nous joignons aujourd’hui à nos pairs pour appeler à des solutions de politique climatique fédérale qui mettront les États-Unis sur la voie des émissions neutres et aideront à construire une économie plus résiliente.”

Meg Villarreal, Politique et affaires publiques chez Nestlé

Les entreprises appelleront spécifiquement à une action de politique climatique auprès des législateurs pour:

  • Reconstruire mieux, en cherchant à créer une économie plus juste et résiliente qui répond à la menace urgente du changement climatique.
  • Veiller à ce que les investissements dans les infrastructures donnent la priorité à la réduction des émissions, aux emplois bien rémunérés dans l’énergie propre et à la justice environnementale afin de garantir un avenir durable pour tous.
  • Adopter des politiques spécifiques pour atténuer les risques climatiques et atteindre l’objectif climatique fédéral de réduire les émissions d’au moins 50% par rapport aux niveaux de 2005 d’ici 2030, sur la voie des émissions neutres d’ici 2050.

De nombreuses entreprises feront participer des membres de leur C-Suite – y compris dans le secteur de la nutrition, de la santé et des biomatériaux avec la société immobilière JLL, la cimenterie Lafarge Holcim, l’entreprise américaine Levi Strauss & Co., la Brasserie New Belgium, la société d’énergie PSEG ou la société d’automatisation Siemens Corporation, entre autres – et signifier leur niveau élevé de soutien à la priorisation des actions de politique climatique au niveau fédéral afin de réduire rapidement les émissions et atténuer les impacts du réchauffement climatique sur les communautés, les entreprises et les économies aux États-Unis comme dans le monde entier.

En mai 2020, plus de 330 entreprises, des petites et moyennes entreprises aux grandes multinationales, s’étaient réunies pour une journée virtuelle de plaidoyer en demandant au Congrès de reconstruire une économie plus résiliente et durable après la crise de la COVID-19. L’année précédente, le Ceres, avec ses partenaires, a organisé le LEAD on Carbon Pricing, amenant plus de 75 entreprises au siège du gouvernement américain pour réclamer un prix sur le carbone. C’était le plus grand rassemblement de professionnels qui ont plaidé en faveur d’une législation climatique depuis plus d’une décennie.

Source: CERES – Appel à l’action d’une politique climatique