five people sitting near body of water

ESG: Ne sous-estimez pas l’influence des Millenials

Les Millennials encouragent leurs parents et grands-parents fortunés à passer à l’investissement durable

Une nouvelle série d’études* de Barclays Private Bank sur la transmission intergénérationnelle du patrimoine montre que les jeunes générations ont sensibilisé les familles fortunées à l’investissement ESG.

Cela a conduit à un recentrage de l’orientation familiale sur les actifs durables et constitue désormais un terrain d’entente entre les différentes générations pour la planification financière en dépit des divergences en
termes de priorités et de propension au risque.

Selon l’étude The Challenges and Opportunities of Intergenerational Wealth Transfer menée par le service mondial de veille économique Savanta, deux tiers (68%) des aînés fortunés déclarent que leurs enfants ont joué un rôle clé au sein de la famille en ce qui concerne les questions d’investissement éthique et responsable.

Par conséquent, l’investissement durable séduit aujourd’hui un plus grand nombre de personnes fortunées de tous âges et de toutes générations, réunissant ainsi les familles autour d’objectifs communs en matière
d’investissement responsable et de rendement financier.

Toutes générations confondues, une personne sur dix déclare qu’avoir un impact positif sur l’environnement est un objectif personnel prioritaire, et plus d’un tiers (37 %) des personnes sont tout à fait d’accord pour dire qu’elles attachent désormais de l’importance à l’investissement responsable, ce qui démontre la capacité des thématiques ESG à s’intégrer aux objectifs patrimoniaux généraux de toutes les générations et à rassembler les familles autour de la préservation de leur avenir financier.

De plus, dans chacune des tranches d’âge étudiées, environ quatre personnes sur cinq attachent une certaine importance au fait d’investir de manière responsable, soit 81 % des moins de 40 ans, 77 % des 41 à 60 ans et
86 % des plus de 60 ans.

Les changements d’attitude des familles modifient les allocations de portefeuille. Ce changement d’attitude a profondément modifié la manière dont les familles fortunées investissent, près de quatre sur cinq (78 %) exprimant désormais leurs valeurs éthiques dans leurs investissements.
Cette évolution est la plus marquée au Royaume-Uni (83 %) et au Moyen-Orient (82 %). L’Inde, plus en retrait, affiche néanmoins 62 % de prise en compte des valeurs éthiques, signe qu’il existe un enthousiasme mondial
important en faveur d’une approche plus durable.

Parmi ceux qui n’investissent pas encore de cette manière, 22 % des individus des générations plus âgées souhaitent en savoir plus sur leurs options d’investissement durable, et 19 % souhaitent mieux connaître les investissements visant spécifiquement un impact social et environnemental positif, signe que la tendance devrait s’accentuer.

Trouver un terrain d’entente durable dans la planification de la succession
L’investissement durable peut offrir un terrain d’entente intergénérationnel, alors que d’autres questions telles que la propension au risque suscitent toujours des divergences entre les différentes générations.

61 % des membres des familles indiquent que les divergences intergénérationnelles en matière de propension au risque ont une incidence sur l’orientation qu’ils prennent collectivement en matière d’investissement.

Les familles fortunées déclarent que les systèmes de valeurs très différents (57 %), l’impact des réseaux sociaux (47 %) et les différents niveaux d’éducation (40 %) sont également des facteurs qui contribuent à des
divergences intergénérationnelles en termes de perspectives et de priorités et qui, par conséquent, ont une incidence sur la planification financière et successorale.

En raison de ces facteurs, la moitié (50 %) des Millennials déclarent avoir le sentiment que leurs finalités et leurs objectifs financiers globaux ne sont pas compris par le reste de la famille.

La philanthropie est un autre domaine dans lequel les jeunes générations interviennent en utilisant la richesse familiale pour influencer positivement le monde, mais contrairement à l’investissement durable, les dons caritatifs ont tendance à être l’apanage des aînés, ce qui montre que chaque tranche d’âge trouve des moyens différents de contribuer à la société.

Les plus de 60 ans (38 %) sont plus nombreux que les moins de 40 ans (20 %) à exprimer leur engouement pour la philanthropie, mais dans la majorité des familles (74 %), les aînés confient la responsabilité de la
gestion des activités philanthropiques à leurs enfants.

« Notre étude montre comment les jeunes générations, qui sont engagées depuis longtemps dans l’investissement durable, créent une véritable dynamique au sein des familles pour changer la vision de leurs
aînés. Par ailleurs, la plupart des discours sur l’investissement durable se concentrent sur les avantages pour le portefeuille, parallèlement aux bénéfices pour la population et la planète. Nous pouvons désormais voir leur gain potentiel du fait que cela recentre la famille sur des valeurs communes et soutient la transmission patrimoniale intergénérationnelle.
Face à des chefs de famille qui réfléchissent à la planification de la succession et à l’investissement au-delà leur propre vie, la thématique de nos entretiens s’est élargie pour aborder la manière dont l’investissement
durable peut garantir l’avenir de leurs enfants, renforcer leur volonté d’hériter du patrimoine familial et constituer un terrain d’entente pour les discussions familiales sur le patrimoine. »

Damian Payiatakis, Head of Sustainable and Impact Investing, chez Barclays Private Bank

Étude réalisée par Savanta pour le compte de Barclays Private Bank au deuxième trimestre 2020 en interrogeant 402 familles fortunées disposant d’un patrimoine d’au moins 5 millions de GBP, en menant des entretiens poussés avec 20 familles fortunées, ainsi que leurs banquiers et intermédiaires, et en se basant sur une analyse comportementale indépendante. Les répondants vivent en Allemagne, en Arabie saoudite, aux
Émirats arabes unis, en France, à Hong Kong, en Inde, en Italie, au Qatar, au Royaume-Uni, à Singapour et en Suisse.
Tranches d’âge des participants : De 25 à 40 ans (151 personnes); De 41 à 60 ans (158 personnes); 61 ans et plus (93 personnes)

Article / Source: Barclays Private Bank

Auteur de l’article : Wealth Monaco