GEFIP qui s’est vu attribuer en Décembre dernier le label ISR, et dont le fonds GEFIP Euroland vient de gagner une 4ème étoile sur Quantalys, nous propose de regarder dans les coulisses du S&P 500.

les Coulisses du S&P 500

« L’alpiniste est un homme qui conduit son corps là où, un jour, ses yeux ont regardé… »

Gaston Rébuffat

En 2021, l’investisseur avait les yeux rivés sur le ciel : le S&P 500 enregistre 69 points hauts sur l’année soit un nouveau sommet tous les 3.6 jours en moyenne !

A ce rythme et en dépit des embuches (pandémie, tensions géopolitiques, pénuries, inflation…), il fallait maintenir son cap et rester pleinement investi. Aujourd’hui l’indice américain cote 4.790 points ce qui le positionne 48% au-dessus de son niveau de décembre 2019.

Dans ces coulisses, nous nous interrogeons sur la nature de cette hausse. Comment est elle répartie à l’intérieur de l’indice ?

Afin de répondre à cette question, nous avons passé en revue les composants du S&P 500 et distinguons deux faits significatifs :

• Le cours d’1/3 des entreprises se négocie à moins de 5% de leur plus haut historique, représentant 50% de la capitalisation boursière de l’indice.

• En moyenne les entreprises de l’indice se situent 18% en dessous de leur plus haut historique.

La première observation nous indique que la hausse du S&P 500 est concentrée autour d’une poignée de valeur.

C’est ce qu’illustre le graphique ci-dessous : le nombre de contributeurs effectifs représente le nombre de valeurs nécessaires pour expliquer la majorité de la performance de l’indice. A 83 valeurs, on constate que l’on est en dessous des niveaux de 1999 (dernier point bas historique).

Fig.1 : nombre de contributeurs effectifs à la performance du S&P 500

nombre de contributeurs effectifs à la performance du S&P 500

les Coulisses du S&P 500

Si l’on choisit d’isoler la performance des 10 plus grandes valeurs (prés de 30% de l’indice) et de la comparer au reste du marché US : l’écart est flagrant. C’est ce qu’illustre le graphique ci-dessous.

L’écart est encore plus patent lorsque l’on compare cette performance à celle du reste du monde hors US (courbe rouge).

Fig.2 : Performance des 10 plus grandes valeurs du S&P 500 vs. Perf du S&P 500 retraité de ces valeurs

Performance des 10 plus grandes valeurs du S&P 500 vs. Perf du S&P 500 retraité de ces valeurs

les Coulisses du S&P 500

7 des 10 valeurs citées sont des valeurs technologiques : APPLE, MICROSOFT, AMAZON, TESLA, GOOGLE, META et NVIDIA ! Alors que ces valeurs enregistrent d’excellentes performances, le reste du marché présente des opportunités…

C’est l’enseignement de notre deuxième observation : en moyenne les entreprises de l’indice se situent 18% en dessous de leur plus haut historique. De manière plus précise, on observe que la moitié du S&P 500 soit prés de 250 valeurs sont en moyenne 30% en dessous de leurs plus haut historique !

La sélection de titre va être décisive afin de tirer pleinement parti des bonnes affaires dont recèle ce gisement. Nous sommes persuadés que c’est l’exploitation de ce « réservoir de performance » qui va véritablement faire la différence en 2022.

Par ailleurs, nous restons pragmatiques sur les « méga cap » américaines : même si leur valorisation est généralement tendue, certaines d’entre elles nous semble encore attractives. C’est le cas de GOOGLE et AMAZON que nous détenons dans les fonds patrimoniaux.

Source: GEFIP – Dans les coulisses