la Stabilité Financière de la Place Luxembourgeoise

La BCL Etudie l’Impact des Risques Climatiques pour la Stabilité Financière de la Place Luxembourgeoise

La Banque centrale du Luxembourg (BCL) publie l’édition 2021 de sa Revue de stabilité financière qui inclue une analyse des risques climatiques pour le secteur financier luxembourgeois et son impact éventuel sur la stabilité financière.

La Revue de stabilité financière constitue un levier analytique important pour la BCL dans l’accomplissement de sa mission en matière de stabilité financière et/ou d’évaluation des risques structurels et cycliques susceptibles d’affecter la résilience des principales composantes du secteur financier luxembourgeois.

Les évaluations régulières des risques et des vulnérabilités spécifiques au secteur financier, tant au niveau agrégé qu’individuel, offrent à la BCL des informations substantielles lui permettant de contribuer à la fois à la conduite de la politique macroprudentielle au Luxembourg, à travers sa participation au niveau national au Comité du Risque Systémique, mais aussi  au niveau européen en tant que membre du CERS[1].

La Revue de stabilité financière 2021 traite de multiples problématiques à travers 3 chapitres

Le premier chapitre présente les tendances principales de la situation économique au niveau global, en Europe et au Luxembourg, au cours de la période récente ainsi que les projections de croissance économique réalisées par les institutions internationales pour les années 2021 et 2022. En outre, le chapitre incorpore une mise à jour des indicateurs de risque permettant le suivi des vulnérabilités associées à la poursuite de la croissance soutenue des prix de l’immobilier résidentiel et de l’endettement des ménages luxembourgeois. Ces deux risques demeurent au centre des préoccupations des autorités macroprudentielles nationales en particulier dans le contexte de la pandémie de la Covid-19 qui a fortement affecté le revenu disponible des ménages dont la situation financière s’est davantage fragilisée compte tenu du niveau important de leur endettement.

Le second chapitre propose une vue d’ensemble des principaux évènements des marchés financiers ayant affecté les différentes classes d’actifs au cours des derniers mois. Ce chapitre présente une évaluation des risques potentiels de contagion provoqués par le retournement de l’aversion pour le risque des investisseurs, mesurée par les indicateurs de la BCL et le déplacement des densités neutres au risque.

Le chapitre trois revient sur les développements récents ainsi que l’évaluation des risques dans les différentes composantes du secteur financier luxembourgeois, en l’occurrence les établissements de crédit, les fonds d’investissement et les sociétés d’assurance et de réassurance. Ce chapitre est enrichi par l’introduction de multiples encadrés analytiques traitant des risques et/ou des problématiques spécifiques ayant trait à la politique macroprudentielle.

Annexe dédiée aux Risques Climatiques

Enfin, et comme chaque année, la Revue de stabilité financière propose en annexe quatre études spécifiques, sont la première qui présente une étude descriptive de l’importance du risque climatique pour le secteur financier luxembourgeois et de son impact éventuel sur la stabilité financière.

Si le risque physique climatique reste limité au Luxembourg, l’analyse indique un impact significatif du risque de transition.

“L’analyse des prêts accordés aux sociétés non financières montre une progression relativement constante des montants octroyés par le secteur bancaire luxembourgeois aux secteurs économiques carbonés passant de 47 milliards d’euros en décembre 2016 à 63 milliards d’euros en décembre 2020, soit une croissance de 32 %“.

La revue poursuit avec une présentation de l’exposition des fonds d’investissement au Luxembourg à l’égard du secteur non financier.

“Sur l’ensemble des secteurs économiques, l’étude des titres de participation des sociétés non financières montre également une croissance de 62 %, passant de 984 à 1 596 milliards d’euros entre décembre 2016 et décembre 2020.”

Le conseil qui conclue cette analyse suggère de mettre en place différents scénarios hypothétiques, mais cependant possibles, qui mettent en corrélation les trajectoires futures du climat, et leurs impacts potentiels sur le secteur de la finance.

L’analyse des risques climatiques du secteur financier Luxembourgeois est disponible ici.

Source: BCL

[1] Le Comité européen du risque systémique

Auteur de l’article : Wealth Monaco