Convention sur la Diversité Biologique

La Convention sur la Diversité Biologique au coeur de la Finance

La Coalition des Ministres des Finances pour l’Action Climatique a organisé un dialogue avec le Secrétariat de la Convention sur la Diversité Biologique (CBD)


Alors que le secteur financier se familiarise avec les objectifs de l’Accord de Paris pour réduire les émissions de carbone et parvenir à une économie neutre, les objectifs de biodiversité restent moins connus. Les trois principaux protocoles au titre du traité de la Convention sur la Diversité Biologique sont:

Les «Objectifs d’Aichi» – un plan stratégique de 20 objectifs, signé en 2010 qui s’attaque aux causes sous-jacentes de la perte de biodiversité en intégrant la biodiversité au sein du gouvernement et de la société; en réduisant les pressions directes sur la biodiversité et en accentuant la promotion de l’utilisation durable; en améliorant l’état de la biodiversité par la sauvegarde des écosystèmes, des espèces et de la diversité génétique; en renforcant la prise de conscience au niveau global des avantages de la biodiversité et des services écosystémiques; en améliorant la mise en œuvre de politique de biodiversité par la planification participative, la gestion des connaissances et le renforcement des capacités

Le Protocole de Cartagena sur la prévention des risques biotechnologiques – un traité international régissant les mouvements d’organismes vivants modifiés (OVM) résultant de la biotechnologie moderne d’un pays à un autre adopté le 29 janvier 2000 en tant qu’accord complémentaire à la Convention sur la diversité biologique.

Le Protocole de Nagoya – un accord international sur le partage des ressources génétiques qui vise à partager les avantages découlant de l’utilisation des ressources génétiques d’une manière juste et équitable.

La biodiversité est un sujet débattu aux plus hauts niveaux depuis des décennies, mais c’est depuis la dernière crise sanitaire, qu’elle a pris de l’ampleur dans le secteur financier.

La Coalition des Ministres des Finances pour l’Action Climatique, réunissant des décideurs budgétaires et économiques de plus de 50 pays (dont Monaco), a organisé la semaine dernière un «dialogue virtuel avec le Secrétariat de la Convention sur la Diversité Biologique(CBD). Tous les membres de la Coalition ont déjà souscrit aux «Principes d’Helsinki», un ensemble de six principes qui promeuvent l’action nationale pour le climat, notamment à travers la politique fiscale et l’utilisation des finances publiques. Leur objectif commun est de promouvoir la cohésion entre l’action nationale et mondiale sur le changement climatique, de stimuler les ambitions, de réaffirmer les engagements et d’accélérer les actions de mise en œuvre de l’Accord de Paris.

Au cours de cette dernière réunion virtuelle, Elizabeth Maruma Mrema, Secrétaire exécutive de la Convention sur la Biodiversité, et Basile Van Havre, coprésident de la Convention sur la diversité biologique du Groupe de travail, ont fait le point sur les défis économiques et financiers associés aux objectifs de la biodiversité mondiale, y compris la mobilisation de ressources publiques et privées.

Ils ont présenté le cadre mondial de la diversité biologique pour l’après-2020 rédigé en août 2020, et discuté des efforts déployés pour impliquer le secteur financier dans sa mise en œuvre; Giovanni Ruta de la Banque mondiale a également présenté ses idées pour le prochain rapport, «Le cas économique de la nature: un modèle d’économie mondiale de la Terre pour évaluer les voies de la politique de développement.

Dans la décision 14/34, intitulée «Processus global et participatif pour la préparation du cadre mondial de la diversité biologique de l’après-2020», la Convention sur la diversité biologique a invité la communauté financière,

«à s’engager activement et à contribuer au processus d’élaboration d’un cadre solide mondial de la biodiversité de l’après-2020 afin de favoriser une forte appropriation du cadre qui reste à définir et un soutien solide pour sa mise en œuvre immédiate, et de faciliter les dialogues sur la biodiversité mondiale de l’après-2020 et de mettre à disposition les résultats de ces dialogues par des moyens appropriés ».

Convention sur la Diversité Biologique – Cadre mondial de la biodiversité

La discussion a donné lieu à un échange avec la Coalition et le rôle potentiel des Ministres des Finances dans la réalisation des objectifs définis dans ce Cadre mondial de la biodiversité. Les membres ont également discuté de la possibilité de faire connaître les actions qui peuvent mener à effectuer un lien entre le climat et la nature et leurs implications pour les travaux de la Coalition. Les co-présidents de la Coalition ont reconnu que la biodiversité a une importance significative pour la stabilité économique et financière. Le changement climatique contribue à la perte de la biodiversité et des systèmes naturels, ce qui contribue à aggraver le changement climatique et compromet la résilience des pays aux impacts climatiques.

Les co-présidents ont reconnu que la Coalition devait suivre les travaux de la Convention sur la Diversité Biologique dans le cadre de ses efforts pour intégrer l’action climatique dans les politiques économiques. Les membres de la Coalition commencent à examiner la manières d’actionner les leviers politiques qui peuvent aider à identifier et à gérer les risques financiers et les impacts économiques liés au climat et à la nature.

Le Secrétariat de la Convention sur la diversité biologique, sous la direction des co-présidents du Groupe de travail sur le Cadre mondial de la biodiversité de l’après-2020, organise un atelier en ligne intitulé: “The financial sector and the Post-2020 Global Biodiversity Framework”, qui se tiendra en ligne les 17 – 18 Juin 2021.

Les participants intéressés, de préférence ayant une expérience en matière de finances et travaillant sur des questions liées au financement de la biodiversité, sont invités à se préinscrire à l’atelier dès que possible mais au plus tard le 7 mai 2021, en cliquant sur le lien suivant.

Ci-dessous les différents documents (cadre initial et version mise à jour):

Cadre initial de la biodiversité

Mise à jour du projet du cadre de la biodiversité

Article: Joana Foglia – Sources: CBD, CFMCA, World Bank

Auteur de l’article : Wealth Monaco