Cloud AWS Monaco

Le numérique, un atout majeur pour la Principauté

La semaine dernière, S.A.S le Prince Albert II en présence des représentants de son gouvernement a détaillé le volet numérique de son plan de relance mis en œuvre à travers le programme Extended Monaco.

S.A.S le Prince Albert II a annoncé que Monaco deviendrait le premier pays européen à s’équiper de son propre Cloud Souverain, le « Monaco Cloud » opérationnel dès 2021 et basé sur la technologie AWS, leader mondial du secteur. Des trois géants de l’industrie du Cloud que sont Azure ou Google Cloud, AWS est le leader du marché, sans doute en raison de sa prise de position anticipée et de son expertise à façonner l’industrie du cloud. 

La Principauté annonce ainsi qu’elle se dote de sa propre infrastructure sécurisée d’un cloud souverain qui stockera les données en Principauté, sous loi monégasque et avec un niveau de sécurité validé, sous la surveillance de l’Agence Monégasque de Sécurité Numérique (AMSN).

Vis-à-vis des utilisateurs du monde entier, ayant subit trop de violations de leurs données, il s’agissait pour Monaco d’assurer à chacun la souveraineté de leurs propres données.

Un thème qui tient à cœur à la Principauté, qui dès 1993, a constitué une autorité Administrative Indépendante instituée par la loi n° 1.165 du 23 décembre 1993 modifiée, la CCIN – Commission de Contrôle des Informations Nominatives dont la mission est de contrôler et de vérifier le respect des dispositions législatives et réglementaires en matière de protection des informations nominatives.

Le Cloud souverain souhaite pareillement répondre à des objectifs environnementaux afin de réduire au maximum les émissions carbones générées par le stockage. Les analyses à ce sujet divergent, et on peut imaginer à l’avenir qu’une comptabilité carbone cohérente et précise permettra de quantifier l’impact des services de cloud sur l’empreinte environnementale d’une entreprise (ex. Microsoft – calculatrice d’émission carbone).

Lors de la présentation du projet digital, le souverain a indiqué que le cloud monégasque sera opéré par une société Monégasque Anonyme (SAM) constituée d’un actionnariat 100% monégasque, composée de l’Etat comme actionnaire majoritaire et de Monaco Digital, entreprise de Services du Numérique (ESN) monégasque, dirigée par Anthony Boira. Cette nouvelle SAM sera dénommée Monaco Cloud et symbolisera l’ambition monégasque de devenir une nation numérique.

« Aujourd’hui, plus que jamais, le numérique est devenu pour chaque pays un sujet stratégique et critique. C’est pourquoi j’ai à cœur d’amplifier son usage au sein de la Principauté en allouant 15M € et qu’il aide mon pays à écrire une nouvelle page et devenir un pays modèle en termes de numérique. »

S.A.S le Prince Albert II de Monaco

Ce plan notamment mis en œuvre par Extended Monaco, est un programme faisant du numérique le socle de toutes les politiques publiques monégasques.

Monaco, ces dernières années, a œuvré à mettre en place les piliers de la smart city de demain, en travaillant à la formation et à la digitalisation de son secteur public, comme la santé, l’éducation, le transport, en encourageant la transition énergétique des bâtiments (ex. SMART+), ou en accueillant la 5G.

La Principauté passe à présent à la phase de relance économique et pour cela, deux axes majeurs sont annoncés :

  • Former, équiper et accompagner les entreprises monégasques à numériser leurs activités tout secteur confondu afin de développer des créations de e-commerce, de restauration « ready to go », et d’intégrer les paiements digitalisés.

Cette étape sera soutenue grâce à la création du fonds bleu dédié à accélérer la transformation de l’économie monégasque (initialement doté d’un montant de 20M€) mis en place à partir de janvier 2021 qui fera l’objet d’une gouvernance conjointe entre le Département des Finances et de l’Economie et la Délégation Interministérielle en charge de la Transition Numérique.

  • Le deuxième axe, est de créer une économie du numérique en Principauté afin d’encourager les investisseurs Européens à financer des projets sociétaux durables, par le biais de STO (Security Token Offering) utilisant la technologie Blockchain. Tokeny Solutions, partenaire de la Principauté, permettra aux acteurs de la finance d’émettre, de transférer et de gérer ces jetons.

Monaco ambitionne au travers de cette plateforme d’attirer de nouvelles entreprises, et de créer des emplois.

“Cette plateforme a pour vocation d’attirer de nouvelles entreprises, notamment numériques, à Monaco, à créer chaque année une centaine d’emplois et à injecter 150 millions d’euros dans l’économie monégasque”.

Direction de la Communication du Gouvernement Princier de la Principauté de Monaco

Article: Joana Foglia

Auteur de l’article : Wealth Monaco