Stefano Torti

“Le Paradoxe du Choix” par Stefano’s Torti

Dans son dernier article, Stefano Torti – Group Head of Asset Management & Advisory à la Banque Havilland Monaco, souligne le paradoxe du choix des investisseurs financiers, de la sélection des meilleures options d’investissement à une véritable peur de manquer quelque chose (Fear Of Missing Out – FOMO).

Barry Schwartz a défini le paradoxe du choix comme le fait que dans les sociétés occidentales développées, une grande quantité de choix est généralement associée au bien-être et à la liberté, mais trop de choix provoque un sentiment d’anxiété, moins de satisfaction et peut même conduire à la paralysie.

Bien que ce concept a été développé il y a quelques années dans le contexte des choix de vie et des études sur les comportements d’achat, c’est un concept qui touche de plus en plus le monde de l’investissement. Même un investisseur professionnel, dans le monde d’aujourd’hui, peut avoir du mal à évaluer et à filtrer toutes les options d’investissement disponibles: plus de 7000 ETF, plus de 100 000 fonds communs de placement, plus de 40 000 actions, plus de 20 matières premières, d’innombrables produits structurés, dérivés, actifs privés et plus récemment, les actifs cryptographiques.

Pour un investisseur privé, aussi expert soit-il, la tâche de filtrer et de rationaliser le monde de l’investissement est devenue encore plus ardue car le flux d’informations et sa cacophonie ont atteint des niveaux extrêmes.

S’il y a des années, il ne s’agissait que de lire le Financial Times, aujourd’hui, l’information financière est omniprésente et multicanal, avec un nouvel écosystème de médias sociaux, d’experts autoproclamés qui a atteint son apogée il y a quelques semaines avec le cas de Reddit et de Gamestop. L’illusion de «l’argent facile et rapide» des Tesla et du Bitcoin résonne dans la bulle de 1999 comme la peur ultime de «rater» quelque chose.

Dans ce monde d’options illimitées et d’informations gratuites, le rôle d’une banque privée comme la Banque Havilland et son service de conseil en investissement n’a jamais été aussi central, non seulement pour filtrer et éliminer les choix redondants, mais surtout pour donner de la discipline et de la structure à un plan d’investissement, atténuer tous les biais comportementaux qui sont chez chaque personne et être un partenaire de coaching pour l’autonomisation les clients les plus avertis et leur permettre de faire les bons choix.

Article: Stefano Torti – Group Head of Asset Management & Advisory -Banque Havilland Monaco

Auteur de l’article : Wealth Monaco