L’Adan dévoile les résultats de son étude – La crypto en France, structuration et adoption par le grand public – confiée au cabinet KPMG France, lors d’une conférence accueillie par Cédric O, Secrétaire d’État chargé de la Transition numérique et des Communications électroniques, au ministère de l’Économie, des Finances et de la Relance.

Visant à mesurer concrètement l’ampleur du secteur et l’intérêt porté par les Français à l’innovation des cryptos, cette étude transversale vient compléter le manifeste de 20 propositions qu’avait déjà publié l’association au mois de janvier à l’attention des prétendants au prochain quinquennat afin de les alerter quant à l’urgence de prendre en compte ce secteur d’avenir.

La grande enquête réalisée s’attache donc à établir un état des lieux de la place française autour de deux volets complémentaires. Le premier volet dimensionne l’industrie des cryptos en France ainsi que son potentiel en matière de croissance et d’emplois. Le second montre l’étendue de la démocratisation des cryptos en France, en se reposant sur le sondage mené par l’institut de sondage IPSOS et son analyse par KPMG France.

Résilience des entreprises françaises face au chemin parcouru et participation au rayonnement de l’économie française

Les investigations de KPMG France menées sur un échantillon d’une trentaine d’entreprises représentatives du secteur montrent qu’en janvier 2022  :

  • Bien que juvénile, l’industrie crypto en France pèse plus d’1,2 milliard d’euros en termes de levées de fonds ;
  • Elle se targue également de la création de plus de 1 100 emplois directs (soit une croissance de près de 60 % sur une année), dont 80 % en France ;
  • 97 % des entreprises interrogées recrutent actuellement et des projections réalistes porteraient ce socle à plus de 2 400 emplois directs en janvier 2023 (soit 120 % de croissance).

A noter que ce noyau d’acteurs, locomotive de la dynamique française, entraîne avec lui de nombreuses entreprises et projets moins matures dont une contribution plus tardive à cette dynamique doit être anticipée. 

De fortes perspectives d’adoption : un engouement croissant des Français pour les cryptos

Le sondage réalisé par l’institut IPSOS auprès d’un panel représentatif de 2003 Français révèle qu’en janvier 2022 :

  • 8 % d’entre eux ont déjà acquis des cryptos ;
  • À cela s’ajoutent 30 % de Français qui n’ont pas encore sauté le pas mais envisagent d’en acquérir.

Ces chiffres importants confirment l’engouement croissant des Français pour les cryptos et les perspectives d’adoption massive. En parallèle, le pays voit se structurer de nombreuses entreprises crypto dont deux premières licornes dans un paysage de forte concurrence étrangère. Les opportunités portées par cette industrie, notamment en matière de croissance, d’emplois et d’innovation, ainsi que la démocratisation des usages cryptos auprès des Français, soulignent l’enjeu majeur d’ériger la France comme une place forte des cryptos.

L’adoption des cryptos devrait donc s’accroître dès les prochains mois et avoir un impact durable, notamment vis-à-vis des acteurs de place traditionnels.

“Cette large proportion de Français, détenant des actifs qui n’existent que depuis moins de quinze ans, démontre un engouement fort et des perspectives d’adoption rapide. A la lumière de cette étude, les cryptos ne sont plus un sujet de niche mais un secteur en pleine explosion. Il est important pour les acteurs financiers de s’en saisir, au risque de perdre une génération de clients.”


Alexandre Stachtchenko, Directeur Blockchain & Crypto chez KPMG France

Les conclusions de cette étude confirment qu’il n’est pas (encore) trop tard car le terreau domestique est fertile : la France dispose des entrepreneurs et des talents nécessaires, et les Français sont au rendez-vous de l’innovation.

Désormais, de nombreux freins structurels doivent être levés pour parvenir à l’épanouissement du secteur et la préservation de notre souveraineté technologique, économique et monétaire. 

La crypto, un vivier inexploité d’électeurs

Conjuguant opportunités portées par une industrie pourtant jeune, et adhésion croissante des Français pour cette innovation, l’étude dévoilée atteste que la crypto – et le numérique en général – est un enjeu majeur, qui ne devrait pas être sous-estimé par les décideurs publics.

Pour preuve, 18 % des Français seront influencés dans leur choix électoral par le positionnement des candidats vis-à-vis des cryptos.

“Nous appelons une prise de conscience urgente quant à la nécessité de faire émerger les prochains champions du numérique du terreau d’entreprises crypto françaises. La crypto a le potentiel d’irradier l’ensemble de l’économie française    : c’est une nouvelle source de croissance et d’emplois, un moteur de la redynamisation des territoires, une révolution des services financiers au profit des citoyens et une contribution à la transition écologique. Déjà aujourd’hui, de nombreux Français ne s’y sont pas trompés.”

Faustine Fleuret, Présidente de l’Adan

De nombreux partenaires ont soutenu la réalisation de cette étude, témoignant ainsi de son caractère novateur et des attentes fortes quant à ses conclusions : la chaire Blockchain & B2B Platforms de l’école Polytechnique, Bpifrance, la Caisse des Dépôts, Coinhouse, Cryptoast, Ledger, Nomadic Labs et Sesterce.

Source: ADAN, KMPG