MSCI

L’Enquête “Investisseurs Institutionnels Internationaux” de MSCI

La pandémie mondiale a mis en évidence à la fois l’importance des enjeux ESG et accéléré l’intégration de ces critères par les investisseurs institutionnels, d’après les personnes interrogées dans le cadre de l’enquête de MSCI menée en 2021. Global Institutional Investor Survey1, un sondage effectué auprès de 200 institutions propriétaires d’actifs dont les actifs totalisent environ $18.000 milliards.

Le sondage réalisé auprès de fonds souverains, d’assureurs, de fonds de dotation/fondations et de fonds de pension a montré qu’en raison de la COVID-19 plus des trois quarts des investisseurs (77%) ont augmenté “significativement” ou “modérément” leurs investissements ESG, un chiffre qui atteint 90% pour les plus grandes institutions (dont les actifs dépassent les 200 milliards de dollars).

“The combination of climate-related events, such as devastating wildfires, floods and droughts, and a global pandemic have accelerated the paradigm shift on ESG and climate change. Alors que les “fonds verts” étaient autrefois considérés comme des enjeux, on voit désormais l’ESG et le climat comme des questions hautement prioritaires.

L’année 2020 a marqué une transformation profonde de la manière d’investir des institutions, car de nombreux investisseurs ont reconnu que les entreprises avec de solides pratiques environnementales, sociales et de gouvernance ont surperformé pendant la pandémie.”

Baer Pettit, Président et COO, MSCI

L’enquête révèle que si les investisseurs américains en général ont été tièdes dans le passé à propos de l’ESG, à quelques exceptions près, 2020 a radicalement rapproché leur point de vue de celui de leurs homologues internationaux. Parmi les répondants américains, 78% ont déclaré qu’ils augmenteraient le ratio de leur investissement ESG de manière significative ou modérée en réponse à la COVID-19 ; les chiffres en Asie-Pacifique et dans la région EMEA sont respectivement de 79% et 68%.

Lorsqu’ils explorent leurs futurs investissements ESG, les investisseurs ont déclaré qu’ils mettaient davantage l’accent sur le «S» de l’ESG, avec plus d’un tiers (36%) souhaitant que le «social» comprenne une plus grande proportion du mix en 2021. Cela passe respectivement à 50% et 48% au Royaume-Uni et aux États-Unis, où les répondants ont mentionné la COVID-19 comme facteur déterminant de la réévaluation des inégalités dans la société.

Une myriade de défis – le changement climatique comme risque majeur

Alors que les investisseurs institutionnels transforment leurs processus d’investissement pour refléter les impératifs actuels, ils sont confrontés à une longue liste de défis à moyen et long terme, avec des nuances en fonction de la taille, de l’emplacement et des objectifs d’investissement à long terme.

Bien que l’enquête ait révélé des différences au niveau mondial, pour de nombreux investisseurs, les défis ESG sont une préoccupation majeure. Près d’un tiers des investisseurs institutionnels (31%) possédant plus de 200 milliards de dollars d’actifs ont déclaré que le risque climatique a le plus grand impact sur la façon dont l’organisation investira au cours des trois à cinq prochaines années.

Suivi par les technologies dites “disruptives”, comme l’intelligence artificielle pour près d’un cinquième des investisseurs (19%), tandis que 14% des répondants pensent que la sophistication croissante de la mesure ESG aura le plus grand impact.

D’autre part, les petits investisseurs (moins de 25 milliards de dollars d’actifs) ont déclaré quela réglementation croissante et la volatilité des marchés sont les principales tendances qui auront un impact sur leurs investissements au cours des 3-5 prochaines années.

Les données climatiques au centre de la gestion des risques

En raison de l’éventail des défis mondiaux auxquels les investisseurs sont confrontés, l’enquête a révélé que les répondants percevaient la notion de risque comme étant plus importante que l’allocation traditionnelle d’actifs, et les investisseurs (toutes tailles confondues) estiment que la diversité des sources de risque sont plus pertinente que l’allocation d’actifs pour atteindre l’excellence en investissement.

Le changement climatique étant cité comme l’un des défis majeurs, les grands investisseurs se concentrent de plus en plus sur l’accès et le suivi des dernières données climatiques. Les plus petites institutions, cependant, en sont encore à un stade précoce d’intégration des données climatiques dans leurs stratégies d’investissement. Quelque 50% des investisseurs possédant plus de 200 milliards de dollars d’actifs ont déclaré utiliser régulièrement les données climatiques pour gérer les risques, contre seulement 16% de ceux avec moins de 25 milliards de dollars. Les investisseurs possédant plus de 200 milliards de dollars d’actifs sont également quatre fois plus susceptibles d’utiliser régulièrement les données climatiques pour identifier des opportunités d’investissement que ceux disposant de moins de 25 milliards de dollars.

«Les investisseurs institutionnels sont confrontés à de nombreux défis au cours des cinq prochaines années, ce qui est amplifié par le fait que ces défis sont interconnectés. Ces interconnexions ajoutent de la complexité et de l’urgence de la demande. La réalité est que le changement climatique est lié à un contexte social en mutation rapide qui, à son tour, entraîne des changements dans les demandes des investisseurs, le tout dans un environnement règlementaire très dynamique. Ces tendances sont amplifiées par l’innovation technologique, ce qui ajoute une pression considérable sur les coûts et le temps. Tout simplement, investir n’a jamais été un écosystème aussi complexe »

Baer Pettit, Président et COO, MSCI

L’enquête peut être demandée directement à MSCI ici

1 Toutes les données quantitatives du Global Institutional Investor Survey ont été tirées d’une enquête menée auprès de 200 dirigeants de 200 propriétaires d’actifs distincts aux États Unis, en Europe, au Moyen-Orient, en Afrique (EMEA) et en Asie-Pacifique. Elles ont été menées par téléphone en septembre 2020. Les entretiens qualitatifs et les citations proviennent d’une série distincte d’entretiens téléphoniques.

Auteur de l’article : Wealth Monaco