Trakx

L’inflation va-t-elle faire son retour?

L’économie mondiale est-elle sur le point de passer d’un modèle déflationniste à un modèle inflationniste avec la récession causée par la Covid-19? Quel en serait l’impact pour les investisseurs? Le Bitcoin serait-il une alternative? Un article de Caroline Jacquard Pria – plateforme d’échange crypto Trakx.

En novembre 2020, Martin Wolf, du Financial Times, a fait part de ses inquiétudes quant à une éventuelle reprise de l’inflation dans son article Pourquoi l’inflation pourrait revenir. Il fonde ses arguments sur le livre The Great Demographic Reversal, de Charles Goodhart et Manoj Pradhan, dans lequel sont analysés les effets du vieillissement de la population et du retrait de la mondialisation. Au cours des quatre dernières décennies, les tendances démographiques favorables et l’entrée de la Chine et de l’Europe de l’Est dans l’économie mondiale ont conduit à une tendance déflationniste. Mais la tendance inverse ramènera-t-elle l’inflation?

Le vieillissement de la population et le déclin de la population active exercent une pression sur le marché du travail dans les pays à revenu élevé. À mesure que le nombre de consommateurs augmentera par rapport à celui des producteurs, la pression inflationniste s’accentuera. L’affaiblissement de la mondialisation, en particulier dans la production de biens, aggravera également les pressions inflationnistes.

De plus, au lendemain de la crise de la Covid-19, les banques centrales ont submergé les marchés de liquidités et le fardeau de la dette des pays développés a atteint un niveau élevé. Cette impression de monnaie à tout prix pour stabiliser le système financier pourrait finir par affaiblir la confiance dans sa solidité et exposer l’économie mondiale à l’hyperinflation.

L’assouplissement quantitatif opéré par les banques centrales consiste en un rachat massif de la dette publique et d’actifs financiers pour injecter des liquidités dans l’économie. Il agit comme un stimulant économique. Si ces politiques monétaires accommodantes ont permis aux marchés financiers de résister au choc de la récession et aux États d’organiser leur relance budgétaire, la contrepartie est loin d’être neutre. En particulier, le prix des actifs ne reflète pas leur valeur intrinsèque et la confiance en l’argent pourrait diminuer.

Total des actifs de la Réserve Fédérale

Source: Board of Governors of the Federal Reserve System


Le bilan de la Réserve Fédérale s’est contracté au fil du temps. Pendant la crise de 2007-08, le total des actifs a considérablement augmenté, passant de 870 milliards de dollars en août 2007 à 4.500 milliards de dollars début 2015. À partir de février 2020, avec le début de la pandémie, le total des actifs a recommencé à grimper pour atteindre 7.500 milliards de dollars un an plus tard.

La conjonction des stimuli monétaires et budgétaires – expansion de la «monnaie au sens large» avec de nouveaux stimuli budgétaires et l’expansion de la «monnaie de base» des banques centrales – est explosive, en particulier si l’écart de production est comblé par la reprise post-Covid.

L’argent, trop abondant, ne sait plus où aller, incitant les investisseurs à se précipiter sur tout ce qui brille, tout en creusant des inégalités entre ceux qui ont des capitaux et le reste de la population. Les investisseurs pourraient se tourner vers le Bitcoin pour se protéger contre l’inflation, craignant que les prix n’augmentent beaucoup plus rapidement au cours de la prochaine décennie qu’ils ne l’avaient prévu il y a un mois ou deux.

“L’engouement pour Bitcoin est un précurseur de la fuite de l’argent”, a déclaré Georges Ugeux, PDG de la banque d’investissement Galileo Global Advisors et ancien vice-président exécutif de la Bourse de New York (NYSE).

Certains investisseurs commencent à perdre confiance en la force des devises traditionnelles imprimées à volonté. Comme leur valeur ne correspond plus à la richesse créée par l’économie réelle, les entreprises et les particuliers sont tentés de rechercher de nouveaux types d’actifs pour protéger leur épargne.

«Lorsque la devise souffre d’un taux d’intérêt négatif, il faudrait être idiot pour ne pas détourner le regard», a déclaré le patron de Tesla Elon Musk sur Twitter le 19 février. «Le Bitcoin est presque aussi stupide que la monnaie fiduciaire, et j’insiste sur le « presque ».

Article: Caroline Jacquard Pria – Trakx

Auteur de l’article : Wealth Monaco