Monaco Finance Durable

L’Initiative « Monaco Finance Durable »

Il y a près de deux ans, a été créé un groupe de travail sur l’avenir de la place bancaire et financière monégasque. Les premiers sujets traités par ses membres ont concerné les questions liées aux innovations en matière de finance numérique, et ont notamment abouti au vote par le Conseil National de la loi 1.491 sur les offres de jetons (« tokens »).

Le 19 Mars 2021, un nouveau groupe de travail mixte, composé notamment de représentants de l’AMAF et de l’Etat, s’est réuni pour acter le lancement d’une nouvelle initiative, souhaitée par le Gouvernement Princier, sur le thème « Monaco Finance Durable ».

La Principauté de Monaco est l’un des principaux centres européens, aux côtés de la Suisse et du Luxembourg, dans les activités de banque privée. S.A.S. le Prince, par Son engagement depuis des décennies en faveur d’un développement durable, est pour Son Pays un exemple que les acteurs bancaires et financiers, publics comme privés, se doivent aujourd’hui de suivre, et ce d’autant que la mise en œuvre du développement durable en matière économique et financière constitue un facteur majeur de compétitivité à l’international.

En effet, dans une économie mondialisée, le succès des stratégies des entreprises, comme des investisseurs, est de plus en plus tributaire des critères de sélection «ESG» (Environnement, Social et Gouvernance) ou «ISR» (Investissement Socialement Responsable).

L’intégration de ces facteurs à l’analyse et à l’investissement financier, ainsi qu’à la gestion des risques, est de nature à améliorer le rendement, mais aussi à réduire les risques, notamment les risques systémiques.

« Une finance respectueuse de l’environnement qui peut soutenir le développement technologique au service du développement durable. »

Jean Castellini, Conseiller de Gouvernement – Ministre des Finances et de l’Économie

Banquiers, gestionnaires de fonds, gérants privés, ont compris, pour eux-mêmes et pour leurs clients, notamment les Family Offices et les clients institutionnels, l’intérêt d’intégrer une démarche « durable » dans leurs processus de décision. Tous ces acteurs ont pris conscience de leur part de responsabilité dans la résolution des défis mondiaux et dans la mise en œuvre des changements indispensables à la lutte contre le réchauffement climatique.

« Nous devons nous assurer que nos actes et nos investissements soient en phase avec notre engagement pour la planète »

Jean Castellini, Conseiller de Gouvernement – Ministre des Finances et de l’Économie

La prise en compte du développement durable dans les processus de gestion est donc à même de contribuer à réaliser des objectifs financiers d’une part, et d’autre part les objectifs majeurs visés par l’Accord de Paris sur le Climat et/ou les ODD des Nations Unies.

Pour ces raisons, Jean Castellini, le Conseiller de Gouvernement – Ministre des Finances et de l’Économie, a réuni les représentants de l’AMAF, de la CCAF, de banques implantées en Principauté et de sociétés de gestion, qui constituent des typologies d’investisseurs et d’acteurs de la place monégasque diversifiés pour composer ce groupe de travail mixte.

Les deux objectifs de ce groupe seront d’une part de définir une méthodologie, et au travers de celle-ci, d’identifier les objectifs auxquels les acteurs de la place monégasque souhaitent parvenir ; et d’autre part d’établir un cadre adapté qui servira au sein des établissements financiers dans la relation contractuelle avec les collaborateurs et les clients.

« Protéger la planète, aider à développer de nouvelles méthodes, de nouvelles technologies à travers ces investissements, c’est ce que nous allons chercher à mettre en œuvre pour la place financière monégasque à travers de groupe de travail Monaco Finance Durable ».

Jean Castellini, Conseiller de Gouvernement – Ministre des Finances et de l’Économie

La Principauté propose à ce jour divers fonds en harmonie avec les ODD, cependant les degrés d’avancement en matière de finance durable ne sont homogènes, et ces méthodologies devraient permettre aux acteurs de la finance de converger davantage vers des objectifs communs. L’accent a également été mis sur la formation et la sensibilisation du personnel. 

« La proposition qui avait été faite d’intégrer ces problématiques dans le programme de certification professionnelle de l’AMAF est déjà bien avancée, et devrait se concrétiser dans des délais très courts ».

E. Franzi, Président de l’AMAF

« On a tous envie d’aller dans cette direction. Nous y sommes tous déjà de manière dispersée. Nous avons en effet tous dans nos différentes entités des OPCVM labélisés ESG ou ISR. Ces recherches vont nous permettre d’identifier notre niveau d’implication et de juger de notre progression »

Hervé Ordioni, Directeur Général de la Banque Edmond de Rothschild à Monaco, et Président de la Commission «Promotion de la Place» de l‘Association Monégasque des Activités Financières (AMAF)

« Je suis ravi de participer à ce groupe de travail, convaincu que cela permettra d’accélérer l’état de lieux et de s’engager dans des mesures concrètes ».

Xavier Midorge – CEO Pleion SAM

Article : Joana Foglia – Source : Direction de la Communication du Gouvernement Princier de la Principauté de Monaco, Monaco Info – Interview 19/03/2021

Auteur de l’article : Wealth Monaco