low angle photography of trees at daytime

Mesurer l’impact des Investissements sur la Biodiversité

En Mai 2020 AXA Investment Managers, BNP Paribas Asset Management, Sycomore Asset Management et Mirova ont réuni plus de trente signatures de la part d’investisseurs de renom du monde entier pour la création de mesures d’impact de l’investissement sur la biodiversité.

Selon le rapport d’évaluation mondiale sur la biodiversité et les services écosystémiques de l’IPBES (Global Assessment Report on Biodiversity and Ecosystem Services, 2019), la sixième extinction de masse de la vie sur Terre est en cours à un rythme sans précédent.

La population des mammifères, oiseaux, poissons, amphibiens et reptiles a enregistré une baisse alarmante de 68% en moyenne depuis 1970, selon une évaluation récente du WWF (Living Planet Report 2020).

Le Forum économique mondial estime que, sans changement de modèle économique, cette crise menace la moitié du Produit Intérieur Brut mondial, alors que d’autres trajectoires pourraient engendrer des retombées positives estimées à 10000 milliards de dollars pour les entreprises, et créer 395 millions d’emplois.

Pour la première fois dans les perspectives à 10 ans de l’enquête du Forum économique mondial, les cinq principaux risques mondiaux identifiés comme les plus probables sont d’ordre environnemental, à l’image de la perte majeure de biodiversité (Global Risks Report 2020).

La perte de biodiversité menace la réalisation de 80 % des sous-objectifs de développement durable liés à la pauvreté, à la faim, à la santé, à l’eau, aux villes, au climat, aux océans et aux terres (IPBES, 2019).

Reconnaissent qu’il reste encore beaucoup à faire pour promouvoir la transparence des entreprises sur les dépendances et les impacts liés à la nature, et que de nombreux défis doivent être relevés pour intégrer la biodiversité dans des indicateurs de gestion et les dernières données scientifiques dans les décisions d’investissement, AXA Investment Managers, BNP Paribas Asset Management, Sycomore Asset Management et Mirova ont lancé en Janvier 2020 un appel à manifestation d’intérêt pour qu’un fournisseur de données les aide à faire face à la crise de la biodiversité en cours.

Cet appel a été soutenu par une Déclaration sur la nécessité de mesurer l’impact sur la biodiversité qui a recueilli plus d’une trentaine de signatures de la part de grands investisseurs institutionnels du monde entier, représentant plus de 6000 milliards d’euros d’actifs sous gestion.

Quatorze organisations ont répondu à cet appel à manifestation d’intérêt de six pays (Royaume-Uni, États-Unis, Suisse, Pays-Bas, France et Canada). Sept demi-finalistes ont été invités à un exposé oral, et trois finalistes ont été sélectionnés. Le jury, composé des quatre gérants d’actifs, a reçu des conseils précieux de la part d’un comité scientifique et ensemble ont sélectionné I Care & Consult et Iceberg Data Lab pour développer un outil permettant aux investisseurs de mesurer l’impact de leurs investissements en matière de biodiversité.

«C’est à l’unanimité que nous avons décidé de retenir l’approche innovante qui combine les compétences en modélisation de données d’Iceberg Data Lab et la profonde expertise sur la biodiversité et le développement méthodologique d’I Care & Consult. Nous sommes impatients de rendre compte à nos parties prenantes des impacts de nos portefeuilles sur la biodiversité et de les intégrer progressivement dans notre évaluation et nos processus d’investissement.»

Julien Foll d’AXA IM, Robert-Alexandre Poujade de BNPP AM, Sarah Maillard de Mirova et Jean-Guillaume Péladan de Sycomore AM

Après avoir développé un outil d’empreinte biodiversité applicable à l’échelle des produits (le Product Biodiversity Footprint), puis à l’échelle des sites (le Site Biodiversity Footprint), I Care & Consult a décidé de s’unir avec le fournisseur de donnée Iceberg Datalab pour étendre le «Corporate Biodiversity Footprint».

Ce nouvel outil de mesure aura pour objectif de quantifier l’impact sur la biodiversité des entreprises dans leur ensemble. Il permettra ainsi aux investisseurs d’intégrer dans leurs évaluations des risques, les impacts sur la biodiversité de leur portefeuille. En outre, la transparence de l’approche sélectionnée contribuera positivement à la convergence requise vers des indicateurs plus standards et comparables. Cela devrait servir de catalyseur important à l’action du secteur privé, avec des effets d’entraînement dans l’ensemble de nos économies.

Article: Joana Foglia – Source : I Care & Consult

Auteur de l’article : Wealth Monaco