Monaco lutte contre les déchets plastique

Monaco se positionne en faveur d’une solution multilatérale globale au problème de la pollution plastique

La Principauté de Monaco a participé à la Conférence ministérielle sur les déchets marins et la pollution plastique, qui s’est tenue à Genève les 1er et 2 septembre 2021.


L’Allemagne, l’Equateur, le Ghana et le Vietnam se sont associés pour organiser, avec le soutien du Programme des Nations Unies pour l’Environnement (PNUE), une conférence ministérielle sur la pollution plastique et les déchets marins, qui s’est tenue en format hybride à Genève les 1er et 2 septembre 2021, dans les locaux de l’OMC.

Cette conférence a pour objectif d’apporter un soutien politique à l’idée d’un accord international sur la pollution plastique et les déchets marins, en préparation des discussions qui se tiendront lors de l’Assemblée des Nations Unies pour l’environnement (ANUE) à Nairobi en Février 2022.

Un chiffre permet de prendre la mesure du problème : chaque minute, c’est l’équivalent d’un camion-benne de déchets plastiques qui se déverse dans les océans. En un siècle, le plastique est devenu le 3ème matériau le plus fabriqué au monde, après le ciment et l’acier. Près de 80 % des plastiques produits deviennent des déchets au bout d’un an et vecteur d’une pollution catastrophique. 1,4 million d’oiseaux et 14 000 mammifères marins sont retrouvés morts chaque année en raison de l’ingestion de plastiques. A cette pollution visible, s’ajoute une pollution invisible liée aux microplastiques de moins de 5 millimètres de diamètre qui constituent une menace pour la biodiversité, les écosystèmes et la santé humaine.

L’urgence de la lutte contre la pollution plastique est tangible et ses conséquences sur les écosystèmes, sur la biodiversité et sur la santé humaine, comme ses synergies avec l’action climatique, en fait un sujet systémique, aux nombreuses ramifications sectorielles, politiques autant qu’économiques et sociales.

L’organisation de cette conférence sous la houlette du PNUE et dans les locaux de l’OMC témoigne de la volonté d’engager les acteurs les plus concernés dans la négociation d’un accord contraignant pour lutter contre la pollution plastique et de renforcer le multilatéralisme environnemental.

Le niveau de participation est significatif du momentum à l’œuvre : 1103 participants sont enregistrés dont 623 représentants étatiques, et 480 acteurs non étatiques notamment des ONG et des entreprises qui manifestent la prise de conscience de la nécessité de se doter d’un instrument global pour lutter contre un problème mondial.

Fort de ce constat, un groupe de pays a pris l’initiative de préparer un projet de résolution ouvrant la voie à la négociation d’un accord international incluant des dispositions contraignantes. Le texte sera transmis à l’ensemble des Etats membres en septembre 2021.

Monaco engagé dans la lutte contre le plastique

Dès 2016, le Gouvernement princier a établi un Plan de prévention et de gestion des déchets de Monaco, pour la mise en œuvre d’une politique « Zéro déchet plastique à usage unique à horizon 2030 ».

Monaco a par ailleurs signé la Charte sur les plastiques dans les océans, qui rassemble les principaux gouvernements, les entreprises et les organisations de la société civile. Les pays signataires s’engagent ainsi à recycler et à réutiliser au moins 55% de leurs emballages de plastique d’ici 2030.

C’est également à Monaco qu’est née l’initiative Beyond Plastic Med (BeMed) en 2015. Elle est le fruit du partenariat entre la Fondation Prince Albert II de Monaco, la Fondation Tara OcéanSurfrider Foundation Europe et la Fondation Mava. Sa mission : soutenir les solutions innovantes et citoyennes, et peser sur les décisions politiques et législatives de manière à stopper la pollution du plastique en Méditerranée.

Lors de la conférence du 1er-2 Septembre à Genève, le Professeur Alain Piquemal, Représentant Permanent de la Principauté auprès du Programme des Nations Unies pour l’Environnement (PNUE) a exprimé le positionnement de la Principauté en faveur d’une solution multilatérale globale au problème de la pollution plastique et son souhait de voir des négociations s’ouvrir en ce sens, dans le contexte de la prochaine session de l’Assemblée des Nations Unies pour l’Environnement, qui se tiendra du 28 février au 2 mars 2022, à Nairobi (Kenya).

Source: Direction de la Communication du Gouvernement Princier de la Principauté de Monaco, Monaco Now, LegiFrance

Auteur de l’article : Wealth Monaco