La Fondation Prince Albert II de Monaco a co-organisé ce 18 janvier lors du Forum Economique Mondial de Davos, un événement de haut niveau en présence de S.A.S. le Prince Albert II de Monaco, dont l’objectif était de discuter du lancement d’une alliance mondiale de philanthropes et d’organisations philanthropiques pour faire progresser les efforts collectifs en matière de climat, d’océan et de biodiversité.

Présent lors de cette session, Son Excellence Majid Al Suwaidi, directeur général de la COP28, a partagé la vision des Émirats Arabes Unis pour la COP28 et souligné l’importance d’exploiter le potentiel de toutes les sources de capital, y compris le capital philanthropique, afin d’atteindre les objectifs en matière de climat et de nature.

“Nous sommes ici pour agir ! Pour tenter de mettre fin à cette étrange situation qui fait que seule une infime partie des ressources philanthropiques est allouée à une question qui a sans doute le plus de conséquences sur l’avenir de l’Humanité : la préservation de l’environnement. Agissons, en persuadant les philanthropes de réorienter et d’augmenter leurs contributions, en créant des outils financiers et d’évaluation sur le terrain qui nous permettront de rendre ces ressources pleinement efficaces, en mobilisant nos contemporains, les entreprises et les institutions, et en incitant les institutions multilatérales à être plus ambitieuses.”

S.A.S. le Prince Albert II de Monaco

Les discussions ont mis en évidence le rôle que l’Alliance mondiale de philanthropie pour le climat et la nature, composée d’organisations et de philanthropes de premier plan, aura à jouer pour accélérer les efforts collectifs dans la lutte contre la crise climatique, et en particulier pour mobiliser des ressources afin de protéger le climat, l’océan et la biodiversité. L’alliance visera à forger une approche coordonnée pour favoriser des solutions efficaces ayant un impact à long terme ; à sensibiliser l’opinion publique et à mobiliser des capitaux catalyseurs pour débloquer les financements privés et les engagements multilatéraux en faveur de la lutte contre le changement climatique – un financement de 100 000 milliards de dollars étant nécessaire pour assurer une transition équitable en faveur du climat et de la nature d’ici 2050.

“Le lancement de cette alliance mondiale de philanthropes et d’organisations philanthropiques fournira une plateforme pour faire entendre la voix des marchés émergents, permettra la conception et l’exécution d’interventions collaboratives et innovantes pour soutenir l’agenda de la COP28 et au-delà, et engagera des conversations constructives avec le secteur privé pour mieux identifier les opportunités de modèles de financement mixte.”

Badr Jafar, PDG de Crescent Enterprises, également parrain fondateur du Centre for Strategic Philanthropy basé à l’Université de Cambridge et de Strategic Philanthropy Initiative à NYU Abu Dhabi

Bien que le financement des fondations philanthropiques pour l’atténuation du changement climatique ait plus que triplé au cours des cinq dernières années, passant de 900 millions de dollars à 3 milliards de dollars par an, les analyses montrent que moins de 2 % du capital philanthropique sont consacrés aux questions liées au climat. Cependant, selon un rapport de ClimateWorks, les régions ayant reçu le plus de fonds pour l’atténuation du changement climatique en 2021 sont les États-Unis, le Canada et l’Europe. Même si le financement de l’Afrique a augmenté de 50 % et doublé en Amérique latine entre 2020 et 2021, les deux régions combinées représentaient moins de 10 % du financement total des fondations en 2021.

Les intervenants* ont également abordé l’urgente nécessité d’une part de supprimer les silos entre le climat et la nature et d’autre part, de collaborer pour accroître ce financement et l’impact qui en découle. Les échanges ont également concerné les stratégies visant à impliquer un groupe plus diversifié de philanthropes et d’organisations, en particulier ceux des marchés en croissance, afin de contribuer à la sensibilisation et au capital catalyseur, qui peuvent à leur tour débloquer le financement privé, la réglementation gouvernementale nécessaire ainsi que les engagements multilatéraux sur le lien entre climat et nature.

L’alliance collaborera étroitement avec l’initiative Giving to Amplify Earth Action (GAEA) du Forum économique mondial, un partenariat public-privé-philanthropique pour le climat et la nature qui appelle à une approche multipartite et multisectorielle afin d’englober la philanthropie mondiale pour catalyser l’action climatique.

Source: FPA2

Participaient à l’événement, Fady Jameel, président adjoint et vice-président, International, Abdul Latif Jameel ; S.E. Dr. Tariq Al Gurg, PDG et vice-président de Dubai Cares, Cherie Blair CBE, KC, fondatrice de la fondation Cherie Blair pour les femmes, Hussain Sajwani, président de Damac International, Lawrence Di Rita, président du marché du Grand Washington DC de la Bank of America, Johan Eliasch, PDG de HEAD ; Jacqueline Poh, directrice générale du Singapore Economic Development Board ; Rishad Premji, président exécutif de Wipro ; Andre Hoffmann, vice-président de Roche ; Ann Mettler, vice-présidente Europe de Breakthrough Energy et Rohini Nilekani, présidente de Rohini Nilekani Philanthropies.