S.A.S. le Prince Albert II de Monaco a inauguré la 5e édition du Forum Méditerranée du Futur, qui s’est tenue à Marseille les 5 et 6 décembre. Une rencontre lors de laquelle le président du conseil de la région PACA, Renaud Muselier a annoncé la création d’une d’un fonds d’un milliard d’euros pour financer la protection de la mer Méditerranée.

PLIFF Méditerranée

A l’occasion de l’ouverture de la 5ème édition de Méditerranée du Futur, Renaud MUSELIER, Président de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, a accueilli Son Altesse Sérénissime le Prince Albert II de Monaco.

« Monseigneur,
Ce n’est pas seulement en voisin et en ami que Son Altesse Sérénissime nous fait l’honneur de Sa venue, mais en tant qu’acteur essentiel de cette Méditerranée du Futur. » (…)

« Dans Son discours à la COP 27, Votre Altesse sérénissime, Vous avez rappelé que notre mer concentre la plupart des enjeux de ce siècle, à commencer par les enjeux environnementaux et climatiques. »

Renaud MUSELIER, Président de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur

Aux côtés d’une quarantaine de délégations internationales, S.A.S. le Prince Albert II de Monaco a assisté à une présentation approfondie de l’initiative PLIFF (PAMEx Locally Investment Facility) et a son lancement  officiel avec la signature d’une charte fondatrice.

Ce mécanisme financier a été créé sous l’égide de l’initiative intitulée “PAMEx : La Méditerranée : une mer modèle à l’horizon 2030” pour soutenir les objectifs de progression, conformément aux engagements régionaux et internationaux pris par les pays méditerranéens.

PLIFF Méditerranée

Une nouvelle impulsion politique pour renforcer la protection de la mer Méditerranéenne

La biodiversité marine et les écosystèmes de la mer Méditerranée sont parmi les plus menacés au monde. A elle seule elle concentre 25 % du transport maritime et devrait accueillir 500 millions de touristes d’ici 2030,  ce qui met une très forte pression sur la biodiversité marine.

Une approche globale est donc nécessaire portant à la fois sur la protection de la biodiversité, la surpêche, la pollution marine, et le transport maritime.

« Il est essentiel que la souveraineté alimentaire et la sécurité énergétique ne se fassent pas au détriment de la Méditerranée. À défaut, point de Méditerranée du futur, point de futur pour la Méditerranée ».

S.A.S. le Prince Albert II de Monaco

La coalition pour une Méditerranée exemplaire en 2030 vise à relancer la coopération régionale en matière de protection de la biodiversité marine et à contribuer aux discussions dans les enceintes multilatérales et régionales dédiées à l’environnement et à la gestion de la pêche.

Une première version du plan d’action avait été portée par la France, Monaco et l’Espagne lors du One Planet Summit de janvier 2021 et officialisé le 3 septembre 2021 lors de l’ouverture du congrès mondial de la nature par l’engagement politique des États riverains de la Méditerranée (France, Monaco, Espagne, Italie, Grèce, Algérie, Maroc, Tunisie, et Égypte) et des organisations partenaires (Union européenne, PNUE/PAM, Union pour la Méditerranée, Commission générale des pêches pour la Méditerranée, Conférence des régions périphériques maritimes).

PLIFF Méditerranée

Le PAMEx s’appuie sur 4 axes d’action :

1. Relever l’ambition pour la préservation de la biodiversité marine et côtière en Méditerranée.

A peine 7,4% du bassin méditerranéen est couvert par des aires marines protégées. Il faudrait atteindre 30% d’ici 2030.

2. Promouvoir et développer une pêche durable pour mettre fin à la surpêche d’ici 2030.

62,5% des stocks évalués de poisson sont considérés comme surpêchés en Méditerranée.  Rétablir l’ensemble des stocks en 2030 est possible.

3. Redoubler d’efforts pour lutter contre les pollutions marines, notamment pour qu’aucun plastique ne soit rejeté en Méditerranée d’ici 2030.

600 000 tonnes de déchets sont déversés chaque année en Méditerranée. Mettre fin à la pollution par les plastiques à usage unique est une priorité.

4. Promouvoir des pratiques de transport maritime permettant de protéger l’environnement marin et de lutter contre les changements climatiques.

La Méditerranée se réchauffe 20% plus vite que le reste du globe. Il faut réduire l’impact du transport maritime sur le réchauffement climatique en Méditerranée.

Cette initiative repose sur un processus de concertation informel entre plusieurs gouvernements et différentes organisations régionales méditerranéennes, à l’initiative de l’Espagne, de la France et de Monaco.

20 actions déclinent les 4 axes du PAMEx en objectifs opérationnels, et afin de faciliter sa mise en œuvre des pays chefs de file ont été identifiés pour chacun des axes du plan :

  • Monaco et l’Algérie pour l’Axe 1
  • L’Union Européenne pour l’Axe 2
  • La Grèce, l’Italie et le Maroc pour l’Axe 3
  • L’Egypte et la France pour l’Axe 4

PLIFF Méditerranée

Le Fonds MEDFUND pour les aires marines protégées

Le MedFund est un fonds qui a pour objectif d’améliorer l’efficacité de la gestion des aires marines protégées (AMP) en Méditerranée. Les revenus générés par les placements financiers servent à accorder des subventions aux ONG et aux autorités de gestion nationales des AMP dans différents pays de la Méditerranée, à ce stade 2 au Maroc, 4 en Tunisie et 2 en Turquie.

PLIFF Méditerranée

Article: Joana Foglia