Selon Moody’s Analytics, des pratiques plus rigoureuses d’atténuation des risques ESG sont liées à un meilleur rendement pour les actionnaires

Les entreprises qui développent des pratiques ESG (Environnement, Social et Gouvernance) plus responsables et s’efforcent d’atténuer les risques ESG font face à moins de controverses en matière d’ESG et génèrent un meilleur rendement pour les actionnaires. Voici les principales conclusions de deux nouvelles études de recherche publiées par Moody’s Analytics, montrant que les politiques et actions de gestion des risques ESG, ainsi que les scores ESG qui les mesurent, contiennent des informations financièrement pertinentes pour les investisseurs.

Tirant parti de données provenant de Moody’s ESG Solutions et de RepRisk, une société de science des données ESG spécialisée dans les évaluations des risques ESG et de conduite des affaires, l’étude établit une corrélation directe entre des événements ESG controversés pouvant être mesurés de manière objective – comme un déversement chimique (environnement), l’utilisation du travail des enfants (social) ou les cas de corruption et de pots-de-vin (gouvernance) – et leurs incidences sur les affaires et les actionnaires.

« Nous avons découvert qu’il y avait un avantage significatif à avoir une ’culture responsable de la gestion des risques ESG’ au sein d’une entreprise, qui peut avoir une incidence potentiellement importante sur les rendements boursiers. Les controverses ESG peuvent porter atteinte à la réputation et aboutir à d’importantes répercussions financières et juridiques. Les entreprises qui gèrent activement ces risques réussissent mieux à augmenter la valeur pour les actionnaires. »

Doug Dwyer, directeur général chez Moody’s Analytics

Couvrant plus de 3 000 entreprises publiques sur la période 2013-2019, l’étude conclut que, en contrôlant les autres facteurs du marché, les événements ESG controversés ont des répercussions négatives importantes et persistantes sur la valeur de l’entreprise et que, plus l’événement est grave, plus ses répercussions sont importantes. Les événements ESG d’ampleur modérée à grave ont conduit en moyenne à une baisse de 4 % du rendement des actions sur un an, ce qui représente une perte d’environ 400 millions de dollars pour une entreprise de taille typique dans l’étude.

Toutefois, l’étude a également montré que les sociétés qui tirent des leçons des précédentes controverses ESG et améliorent leurs pratiques internes en matière de risques ESG peuvent potentiellement tirer des avantages. Les entreprises pour lesquelles les évaluations ESG faites par Moody’s se sont améliorées étaient susceptibles de subir ultérieurement environ 15 % de controverses ESG en moins que les autres. Les évaluations ESG de Moody’s mesurent l’étendue de l’intégration par les sociétés de la durabilité dans leurs stratégies, leur gestion du risque et leurs opérations, sous l’angle de l’exposition à la fois de l’entreprise et des parties intéressées.

« Ensemble, les résultats de ces études de recherche montrent la pertinence des controverses ESG par rapport à la performance financière d’une entreprise et, dans une large mesure, que les entreprises peuvent influencer leurs cultures de gestion des risques ESG tout en bénéficiant aux actionnaires et autres parties intéressées.»

Doug Dwyer, directeur général chez Moody’s Analytics

L’étude peut être téléchargée sur le lien suivant: https://www.moodysanalytics.com/whitepapers/pa/2022/stronger-esg-risk-mitigation-practices-linked-to-better-shareholder-returns

Source: Moody’s