Signature d’un protocole entre l’AMAF et le SICCFIN

Signature d’un protocole entre l’AMAF et le SICCFIN

Lundi 5 juillet s’est déroulée au Ministère d’État, sous la Présidence du Conseiller de Gouvernement, Ministre du Département des Finances et de l’Économie, Jean CASTELLINI, la signature d’un protocole entre l’AMAF et le SICCFIN, ayant pour objet de réorganiser, tout en les modernisant, les missions de contrôle réalisées par les équipes d’inspection du SICCFIN au sein des établissements de crédit.

M. Etienne FRANZI, Président de l’AMAF, et M. Michel HUNAULT, Directeur du SICCFIN, ont donc signé ce protocole.

« La crise du Covid a accéléré la mise en place de ce nouveau cadre. On ne peut pas ignorer l’évolution des travaux des professionnels en période de pandémie : télétravail, modernisation des transmissions… Nous avons essayé, dans la difficulté, d’en tirer le meilleur profit. Les relations confiantes entre le SICCFIN et l’AMAF reposent sur l’exigence mutuelle ».

Michel HUNAULT – Directeur du SICCFIN

La Place financière monégasque est particulièrement impliquée aux côtés du SICCFIN dans la Lutte Contre de Blanchiment d’argent, et le Financement du Terrorisme.

« Il en va de notre attractivité. Ainsi l’association a-t-elle totalement adhéré à la proposition de Michel
HUNAULT visant à actualiser les modalités des contrôles sur sites dont la dernière version remontait à
juin 2012. Ces contrôles constituent une pièce essentielle des dispositifs anti-blanchiment permettant de
s’assurer que chaque établissement s’est doté des moyens les plus performants dans la course poursuite
perpétuelle entre la flèche des blanchisseurs, et le bouclier des institutions. »

Etienne FRANZI – Président de l’AMAF

Emmanuel MONTIGAUD, Président de l’Association Monégasque des Compliance Officers (AMCO), se félicitait de la proximité entretenue avec l’AMAF, permettant d’apporter sur des travaux difficiles l’éclairage des praticiens.

Les principales évolutions du texte portent sur les échanges de données et sur la définition des principaux documents et informations nécessaires au parfait déroulement des contrôles sur place. C’est aussi une parfaite démonstration de l’excellence des relations entre la Place et les autorités de contrôle. Cette collaboration est d’ailleurs soulignée par le Conseiller-Ministre, Jean CASTELLINI :

« Je voudrais saluer la qualité du travail et l’état d’esprit qui animent désormais le quotidien du régulateur, du superviseur, et des assujettis de la profession bancaire. Cet état d’esprit a été démontré dans les travaux de l’Évaluation Nationale des Risques, bientôt finalisés. Nul doute que cela nous animera aussi dans la perspective de l’évaluation MONEYVAL et que nous pourrons compter sur le soutien de l’AMAF. L’accord d’aujourd’hui permet de s’assurer de parler d’une même voix et de poursuivre les mêmes intérêts ».

Jean CASTELLINI – Conseiller de Gouvernement, Ministre du Département des Finances et de l’Économie

Source : Direction de la Communication du Gouvernement Princier de la Principauté de Monaco

Auteur de l’article : Wealth Monaco