Quand la Bourse de Londres Entre dans la Course Contre les Émissions Carbon

La Bourse de Londres devient signataire du ´Business Ambition 1.5 °´ et rejoint la course du Net Zero Emission. Dans cet article, Wealth Monaco détaille volontairement les initiatives et organisations impliquées dans le processus de conversion de la LSEG.

En ligne avec sa dernière acquisition de Refinitiv fournisseur de données pour les marchés financiers possédant l’une des importantes bases de données ESG du secteur, pour un montant de 27 milliards de dollars, la London Stock Exchange Group (LSEG) devientle premier groupe boursier mondial à s’engager vers la neutralité carbone..

Au travers du Business Ambition 1.5°, un engagement de leaders d’industries variées à s’aligner sur l’objectif scientifique proposé par le United Nations Global Compact (UNGC), la LSEG devient ainsi membre de l’initiative United Nations Climate Change ‘Race to Zero’ qui met à jour les progrès réalisés des membres de la coalition.

Les objectifs scientifiques du Groupe visant à réduire les émissions conformément aux Accords de Paris ont également été approuvés par le Science Based Targets initiative (SBTi) un partenariat effectif entre CDP (voir notre article) UNGC, le World Resources Institute (WRI) une organisation qui développe des solutions basées sur la recherche afin de créer un changement dans l’économie réelle au travers de son approche “Count it, Change it, Scale it”, et enfin, le World Wide Fund for Nature ONG connue sous l’acronyme WWF.

Avec cette annonce, la LSEG s’engage non seulement à réduire ses émissions de 46% d’ici 2030, mais également à engager tous ses partenaires clés (représentant 57% des émissions de Scope 3) à fixer eux aussi des objectifs d’ici 2025.

À titre de comparaison, le S&P Global s’est engagé plus tôt ce mois-ci à réduire les émissions absolues de GES des scopes 1 et 2 de 25% d’ici 2025 (à partir de l’année de référence 2019) et à ce que 81% de ses partenaires dont les émissions couvrent les biens et services achetés ainsi que les capitaux, fixent eux aussi des objectifs d’ici 2025. (La liste des partenaires engagés avec SBTi est accessible ici)

Un changement incalculable à ce jour pour tous les acteurs de la finance, et ce dans un lapse de temps de 4 ans.

La LSEG soutient également depuis son lancement en 2017, la Task Force for Climate-related Financial Disclosures (TCFD) groupe dédié à développer le reporting des activités financières liées au climat, présidé par Michael R. Bloomberg, qui a reçu à ce jour le soutien de 1700 organisations signataires dans le monde, tant du secteur public, que des gouvernements, ou du secteur privé.

La LSEG encourage les émetteurs à s’engager de rapporter au TCFD par le biais de leurs directives de reporting, et de viser à aller plus loin chaque année en intégrant ces normes dans leur propre reporting financier.

Les risques climatiques menaçant les écosystèmes, les sociétés, les marchés et les entreprises, une réponse coordonnée à l’échelle mondiale est nécessaire pour atténuer et gérer ces risques; pour cette raison, la LSEG s’engage à prendre des mesures, à soutenir la dynamique croissante vers une économie zéro carbone et à utiliser sa position d’acteur au cœur des marchés financiers mondiaux pour agir en tant que facilitateur.

Cette décision a été félicitée par Nigel Topping, nommé par le gouvernement britannique, champion de l’action climatique avant les négociations de l’ONU sur le climat, COP26 la conférence annuelle sur le changement climatique:

«Pour atteindre la neutralité carbone , il faut transformer l’ensemble de l’économie. La LSEG, avec ses activités de données et d’analyse, de post-négociation et d’échange, est au centre des marchés financiers, c’est pourquoi cette annonce est si puissante. Non seulement la LSEG s’engage à atteindre le Net Zéro dans ses propres opérations et sa chaîne d’approvisionnement, mais s’engage de manière critique à jouer son rôle dans la transition carbone du marché grâce à son influence auprès des investisseurs et des émetteurs.”

LSEG vise à rassembler les investisseurs et les émetteurs dans trois domaines critiques :

  • Les données et la divulgation – catalyser des données climatiques mondiales cohérentes, comparables et fiables
  • La croissance de l’économie verte – permettre la croissance et le développement des industries vertes
  • La transition climatique tous secteurs confondus – soutenir les investissements et les flux de capitaux pour réaliser la transition climatique et la résilience

Dans le cadre de ses efforts pour agir contre le changement climatique, la LSEG sera la première bourse à lancer cette semaine un segment obligataire dédié à la transition. Le segment présentera les titres de créance d’émetteurs qui ont une stratégie d’entreprise ou un cadre de transition aligné sur les Accords de Paris, y compris des objectifs approuvés pour atteindre la neutralité carbone, et qui divulguent, gèrent et adressent les risques liés au climat conformément aux normes mondiales telles que le Climate Transition Finance Handbook, le CBI Transition Certification Framework et le Transition Pathway Initiative.

Ce nouveau segment rejoint l’écurie des obligations vertes, sociales, durables, liées au développement durable et les obligations vertes qui constituent le Sustainable Bond Market (SBM) de la Bourse de Londres. Ce segment a été élaboré après consultation des émetteurs, des investisseurs, des conseillers de la LSEG et avec la contribution du groupe consultatif du marché obligataire durable de la LSEG.

Pour faire croître l’économie verte, le Green Economy Mark de la Bourse de Londres, lancé en 2019, reconnaît les entreprises cotées dont 50% ou plus de leurs revenus proviennent de produits et de services contribuant à l’économie verte mondiale, telle que définie par les données Green Revenues 2.0 du modèle de FTSE Russell. Le marché des obligations durables de la Bourse de Londres permet aux émetteurs de l’économie verte avec plus de 90% des revenus verts d’afficher leurs obligations sur un segment dédié aux revenus verts.

Article: Joana Foglia – Source: Reuters, LSEG, FTSE, SBTi, TCFD

Auteur de l’article : Wealth Monaco