time-lapsed photo of white and red light

Ripple verdit sa Blockchain au travers des CAEs

Tandis que Facebook et Google ont indépendamment annoncé qu’ils seraient neutres en émissions carbone d’ici 2030 (rejoignant la course dans laquelle des concurrents comme Apple et Microsoft se sont déjà lancés), c’est à présent au tour de Ripple de s’engager à décarboniser sa blockchain XRP Ledger d’ici 2030.

Il s’agit de la première décarbonisation généralisée d’une blockchain publique, pour répondre à un défi environnemental majeur auquel les technologies Blockchain dans le monde font face. En raison de la nature même du système distribué et de la puissance de traitement informatique, les technologies de la Blockchain ont historiquement été confrontées à des défis considérables pour décarboner leur consommation d’énergie.

Les géants de la technologie tels qu’Amazon et Google, dont le traitement des données se déroule en grande partie dans des datas centers détenus et contrôlés directement, sont en mesure de contracter avec plus de facilité et de précision, de l’énergie propre.

Globalement le dilemme auxquelles les Blockchains sont confrontées est dû au fait que la consommation d’énergie et la prise de décision sont largement décentralisées. Aucun individu ni aucune organisation n’est en mesure de prendre des décisions d’achat d’énergie pour une blockchain entière.

Les cinq Blockchains les plus énergivores consomment actuellement jusqu’à 170 térawattheures (TWh) d’électricité par an, soit plus que l’État de New York. Avec l’intérêt croissant des entreprises et des gouvernements pour les solutions Blockchain, les préoccupations concernant les émissions de carbone associées à cette technologie se sont multipliées.

Ripple se concentre désormais sur la réduction de ses émissions de carbone en faisant des choix durables, en achetant des compensations de carbone et en investissant dans des technologies d’élimination du carbone. Et pour se faire, l’une des premières initiatives dans lesquelles Ripple s’est engagé est un partenariat avec la Energy Web Foundation.

Energy Web est une entreprise technologique à but non lucratif, spécialisée dans l’énergie et cofondée par l’Institut Rocky Mountain, qui permet d’accélérer les systèmes électriques à faible émission carbone en libérant le potentiel de la Blockchain et des technologies décentralisées. EW se concentre sur des technologies numériques décentralisées et open source – l’Energy Web Decentralized Operating System (EW-DOS) – pour permettre à tout type de dispositif du client (device) de faire partie de ce marché de l’énergie renouvelable.    

Ce déploiement initial utilise des jetons de Certificats d’Attributs Energétiques (CAE) provenant d’actifs d’énergie renouvelable pour décarboner la consommation d’électricité de la Blockchain. L’application open source d’Energy Web, appelée EW Zero, permet aux particuliers, et aux entreprises l’accès à tout un écosystème de Blockchain afin de passer à une électricité zéro carbone vérifiée en établissant des identités numériques pour les actifs du monde réel tels que les installations éoliennes et solaires à grande échelle dans le monde entier.

Pour décarboniser le XRP Ledger, EW Zero a été utilisé en partenariat avec 3Degrees, membre de longue date d’Energy Web et spécialiste des énergies renouvelables, de la décarbonisation des transports et d’autres solutions climatiques. Les énergies renouvelables proviennent du Royaume-Uni, des États-Unis et des Philippines pour décarboner le XRP Ledegr pendant une période d’un an.

«Nous avons atteint un tournant majeur pour l’industrie de la Blockchain. Avec cette annonce, nous renversons complètement le problème des «Blockchains énergivores» en convertissant des réseaux entiers de Blockchain en investisseurs directs dans les énergies renouvelables zéro carbone. Alors que l’économie mondiale passe à une énergie à faible émission carbone, nous avons maintenant en vue la possibilité que chaque transaction, chaque contrat intelligent, fonctionnant sur n’importe quel réseau de blockchain dans le monde, puisse être alimenté à 100% par une énergie renouvelable abordable et vérifiée avec zéro émission.»

Walter Kok, PDG d’Energy Web

«Alors que le XRP Ledger est déjà l’une des Blockchains les plus vertes au monde, nous faisons un pas de plus pour devenir la première Blockchain entièrement décarbonisée grâce à notre partenariat avec Energy Web Foundation».

Bharath Chari de la XRP Ledger Foundation.

Avec comme point de départ la volonté de XRP Ledger, les acteurs de l’industrie comme Energy Web, XRP Ledger Foundation et Ripple appellent d’autres communautés Blockchain à se joindre à la transition vers une électricité zéro carbone.

«Energy Web et son écosystème de plus de 100 grandes sociétés énergétiques dans le monde, pour faire des« Blockchains vertes »la nouvelle norme de facto pour l’industrie du grand livre distribué, joueront un rôle clé dans la construction d’un avenir durable pour tous.»

Brad Garlinghouse, PDG de Ripple

Cette première transaction EW Zero a été réalisée en fiat. Rapidement, Energy Web prévoit de permettre des transactions sur EW Zero dans la devise native de la Blockchain en cours de décarbonisation et pour quiconque dans un écosystème de Blockchain donné, d’acheter individuellement des énergies renouvelables pour sa chaîne, qu’il s’agisse d’un développeur, d’un mineur, d’un utilisateur, ou d’un autre membre de l’écosystème.

Le co-fondateur d’Energy Web, le Rocky Mountain Institute, a été un conseiller clé pour le développement d’EW Zero et cette première transaction.

«La finance mondiale a un rôle vital à jouer sur la voie de la réalisation d’un avenir énergétique sans émissions. La Blockchain et les actifs numériques sont des technologies vraiment innovantes qui remodèleront fondamentalement l’avenir de la finance. Ripple prend les devants pour s’assurer que la fintech fait partie de l’effort visant à construire un monde durable qui est non seulement transformateur pour les banques et les consommateurs, mais également bénéfique pour la planète ».

Jules Kortenhorst, PDG du Rocky Mountain Institute

Article: Joana Foglia

Auteur de l’article : Wealth Monaco