COP26 BECAUSE THE OCEAN

S.A.S. Le Prince Albert II de Monaco Participe à L’Initiative “Because The Ocean”

” Because the Ocean” – Lors de l’ouverture de la COP26, le message qui a le plus résonné est celui de la protection des océans: “Protéger les océans, c’est protéger le climat.”

S.A.S. le Prince Albert II de Monaco ; la Ministre Chilienne de l’environnement et Présidente de la COP25, Carolina Schmidt ; le secrétaire général du Forum des îles du Pacifique, Henry Puna ; la Ministre Belge du Climat, de l’Environnement, du Développement durable et du Green Deal, Zakia Khattabi ; ainsi que les Ministres et ambassadeurs d’Australie, de Colombie, de Fidji, de France, d’Indonésie, d’Irlande, du Panama, de République dominicaine, des Seychelles et de Suède, ont lancé la 3e déclaration « Because the Ocean » lors d’un événement spécial organisé à l’Université d’Édimbourg.

Cette déclaration – « une initiative plurilatérale en faveur d’un résultat multilatéral en matière d’océan lors de la COP26 » – appelle à l’adoption d’une décision de la COP26 qui encourage toutes les Parties à la Convention des Nations unies sur le climat à une meilleure prise en compte de l’interaction entre l’océan, le climat et la biodiversité dans leurs plans de mise en œuvre de l’Accord de Paris, et à la reconnaissance de la nécessité d’une plus grande ambition à tous les niveaux pour lutter contre le changement climatique et protéger l’océan.

Les signataires de la Déclaration affirment qu’ils s’engagent à :

. Œuvrer pour accélérer les efforts visant à éliminer progressivement les émissions de gaz à effet de serre liées au transport maritime international ;

. Favoriser le développement de sources d’énergie renouvelables propres en mer, en tenant compte des incidences possibles sur les écosystèmes marins et côtiers ;

. Plaider pour le renforcement des sources publiques et privées de soutien à l’adaptation au climat et à l’atténuation de ses effets sur l’océan, notamment auprès des banques multilatérales de développement, des fonds pour le climat, de l’aide publique au développement et d’autres institutions financières internationales ; et

. Collaborer avec le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) pour atteindre ces objectifs et favoriser l’échange de connaissances et de bonnes pratiques.

L’océan est souvent décrit comme la « salle des machines » du système climatique et S.A.S. le Prince Albert II de Monaco a souligné le rôle essentiel que joue l’océan dans la régulation du climat en absorbant plus de 25% des émissions de CO2 et 90% de l’excès de chaleur dû au réchauffement de la planète. Il a également évoqué l’impact du réchauffement des eaux océaniques, des changements dans les courants océaniques et de l’acidification des océans sur la vie marine, ainsi que les effets de l’élévation du niveau de la mer sur les environnements côtiers et le nombre croissant d’événements météorologiques extrêmes liés aux océans.

« Nous devons explorer pleinement le rôle de l’océan et nous efforcer de mieux le connaître, élaborer des outils de conservation, renforcer les moyens mis en œuvre pour le promouvoir, améliorer sa gouvernance et mieux prendre en compte les enjeux de l’océan dans toutes les négociations des Nations unies. »

S.A.S. le Prince Albert II de Monaco 

Bien que le lien critique océan-climat soit prouvé, ce n’est qu’à la COP25, tenue à Madrid en 2019 sous la présidence chilienne, que l’intégration de l’océan dans les travaux de la Convention des Nations Unies sur le climat a vraiment commencé. Désormais, sur les 120 contributions déterminées au niveau national soumises avant la COP26, conformément à l’Accord de Paris, 80 font référence à l’action océanique, ce qui a conduit la présidente de la COP25 Carolina Schmidt à annoncer, après avoir remis la présidence de la COP au Royaume-Uni, que « désormais, le COP est bleue, et que toutes les COP resteront bleues ».

Le lancement de la 3e déclaration « Because the Ocean » n’est donc qu’un début : d’autres pays devraient rejoindre l’initiative avant la conclusion de la COP26.

Article: Joana Foglia – Source: Beacuse the Ocean, The University of Edinburgh

Auteur de l’article : Wealth Monaco