stratégie climatique de la Sveriges Riksbank

Etude de cas: la stratégie climatique de la Sveriges Riksbank

Cette étude de cas de la stratégie climatique de la Sveriges Riksbank, est issue d’un extrait de l’échange récent entre Anna Breman sous-gouverneur de la Sveriges Riksbank et du NGFS.


Les éléments clés de la stratégie climatique de la Sveriges Riksbank et la manière dont elle s’intègre à la stratégie nationale ?

L’objectif premier de la Riksbank est de maintenir la stabilité des prix. Tant que cet objectif est atteint, la Riksbank doit soutenir les objectifs de la politique économique générale, qui comprennent une croissance durable et un taux d’emploi élevé. En outre, la Riksbank a l’obligation d’utiliser les finances publiques avec prudence et de prendre en compte les risques financiers dans son bilan. Dans ce contexte, la Riksbank a décidé d’un ensemble de principes directeurs pour ses travaux sur les questions climatiques.

Ces principes incluent :

– Les travaux sur la durabilité et le climat à la Riksbank s’appuient sur le Programme des Nations Unies à l’horizon 2030 et les objectifs de développement durable (ODD) comme point de départ général. Les ODD incluent l’engagement à renforcer la résilience et la capacité d’adaptation aux aléas climatiques et aux catastrophes naturelles, et à intégrer les mesures relatives au changement climatique dans les politiques, les stratégies et les plans nationaux.

– Alors que de nombreuses mesures efficaces pour limiter le changement climatique relèvent de la compétence d’autres domaines politiques, la Riksbank peut aussi contribuer dans le cadre de son mandat. – La Riksbank est tenue de veiller à ce que ses opérations soient menées efficacement et à utiliser les finances publiques avec prudence. Il en découle que la Riksbank, entre autres, doit gérer ses propres risques liés au changement climatique, par exemple. – La Riksbank doit promouvoir la coopération internationale et la régulation du système financier qui réduisent les risques liés au changement climatique.

Dans quelle mesure la Sveriges Riksbank a-t-elle mis à profit le travail du NGFS dans son cheminement ? Des exemples concrets?

Le rapport du NGFS sur la mise en œuvre de pratiques d’investissement durable et responsable dans la gestion de portefeuille des banques centrales ainsi que le guide d’investissement durable et responsable pour la gestion de portefeuille des banques centrales ont sans doute été très utiles pour inspirer et catalyser les travaux visant à inclure des considérations de durabilité dans notre gestion de portefeuille. Même s’il n’y a pas de solution universelle, ces rapports permettent aux banques centrales de faire face à leurs propres défis.

Plus concrètement, depuis janvier 2021, la Riksbank applique un filtrage négatif (normalisation ESG) dans ses achats d’obligations d’entreprises.

La Riksbank achète des obligations émises par des sociétés non financières suédoises à des fins de politique monétaire. C’est l’une des nombreuses mesures visant à atténuer les effets de la pandémie sur l’économie suédoise. Étant donné que les possibilités d’envisager la durabilité sont limitées dans les portefeuilles détenus à des fins de politique monétaire, la Riksbank a soigneusement examiné la loi et les principes juridiques afin de ne pas porter atteinte à son mandat..

Le filtrage négatif signifie que la Riksbank peut exclure les obligations émises par des sociétés qui ne respectent pas les normes internationales en matière de durabilité. L’application de cette méthode permet à la Riksbank de gérer les fonds publics avec prudence et contribue ainsi à une bonne gestion fondée sur les valeurs fondamentales de l’État. La Riksbank estime que ce filtrage négatif basé sur des normes contribue à limiter les risques financiers car les risques sont plus élevés pour les obligations émises par des sociétés qui enfreignent les normes et les principes de durabilité.

La Riksbank prend aussi en compte la durabilité dans la gestion des réserves de change. C’est une pratique conforme à la recommandation du NGFS d’intégrer les facteurs de durabilité dans la gestion du portefeuille des banques centrales. La politique de risque financier et d’investissement de la Riksbank décrit la manière dont la durabilité doit être mise en œuvre. Sans sacrifier la capacité d’atteindre les objectifs principaux avec les réserves de change, la Riksbank utilise deux méthodes différentes pour considérer la durabilité: (i) Parallèlement à notre examen des nouveaux émetteurs ou des actifs dans les réserves de change, nous évaluons les risques environnementaux, sociaux et de gouvernance (facteurs ESG); (ii) Nous prenons également en compte l’intensité carbone du portefeuille. Par conséquent, la Riksbank a procédé à quelques ajustements en vendant des avoirs d’États et des provinces à fortes émissions de gaz à effet de serre – afin de réduire l’empreinte carbone des réserves de change.

La Riksbank a également pris en compte la recommandation du NGFS visant à produire une publication cohérente avec les règlementations en vigueur en matière de climat et d’environnement au niveau international (recommandation principale n°5 du NGFS). Nous avons commencé à mesurer et à publier l’empreinte carbone de notre portefeuille d’obligations d’entreprise.

Grâce à des efforts continus, nous avons renforcé notre expérience en termes de publication d’informations climatiques. Nous estimons que l’amélioration des données et des pratiques de modélisation est cruciale pour mesurer et gérer l’ampleur potentielle des risques liés au changement climatique. Une publication standardisée et fiable offre un meilleur accès aux données essentielles pour gérer et identifier de manière appropriée ces risques, et pour comparer les risques climatiques entre les entreprises et les secteurs.

Cela souligne l’importance des efforts mondiaux – tels que les initiatives de publication de la TCFD – qui peuvent améliorer la transparence et encourager le développement et la normalisation des mesures des risques liés au climat. Par conséquent, la Riksbank encourage l’adoption généralisée des recommandations de la TCFD par les entreprises financières et non financières. En évaluant et en publiant l’empreinte carbone de notre portefeuille d’obligations d’entreprise, nous prenons nous-mêmes des mesures vers un reporting conforme au TCFD.

En ce qui concerne l’analyse et le suivi de la stabilité financière, le premier rapport complet du NGFS en 2019 nous a fourni des orientations significatives pour intégrer les risques liés au climat dans le suivi de la stabilité financière (recommandation principale n ° 1). Un travail plus approfondi sur le développement de tests de résistance et de méthodes de mesure du risque lié au climat est important pour l’avenir. La Riksbank a par exemple analysé l’élévation du niveau de la mer suite au réchauffement climatique et les risques que cela présente sur le marché de l’immobilier. Actuellement, nous évaluons dans quelle mesure les grandes banques suédoises sont exposées aux risques liés au climat et dans quelle mesure elles sont vulnérables dans différents scénarios climatiques, en utilisant diverses sources de données et de méthodologies.

Dans le domaine de l’analyse macroéconomique et des projections, nous avons l’intention de nous appuyer sur les travaux en cours du NGFS portant sur l’élaboration de scénarios climatiques. Nous prévoyons d’utiliser ces scénarios et, à l’aide de notre modèle macroéconomique, d’étudier comment ceux-ci peuvent affecter l’économie suédoise. D’autres travaux analytiques réalisés par la Riksbank comprennent une étude sur l’impact potentiel du changement climatique sur les taux d’intérêt réels à long terme. Le changement climatique affaiblit les perspectives de croissance, accroît l’incertitude sur les développements économiques et augmente le risque de catastrophes. Selon la théorie économique, ces évolutions pourraient impliquer une baisse du taux d’intérêt réel à long terme.

Source: NGFS – Interview Anna Breman Deputy Governor, Sveriges Riksbank -Cas d’étude: la stratégie climatique de la Sveriges Riksbank

Auteur de l’article : Wealth Monaco