transition énergétique maritime

Les nouveaux bateaux durables en navigation. À quand un cadre règlementaire en vigueur ?

L’hydrogène et l’électrique pour accompagner la transition énergétique maritime

En 2020, la Commission européenne a présenté la Stratégie hydrogène pour 2050 nommée « Stratégie hydrogène
pour une Europe climatiquement neutre ». Cette stratégie pourrait représenter un budget total de plus de 50 milliards
d’euros.
Cette stratégie priorise l’hydrogène renouvelable tout en octroyant une phase de transition avec de l’énergie bas carbone. Au T1 2021, la commission européenne se prononçait sur des initiatives législatives et non-législatives en faveur des carburants alternatifs dans le transport maritime.

Au-delà des leviers financiers déployés pour la transition énergétique maritime, des marques se sont lancées et commercialisent aujourd’hui des bateaux durables, en commençant par l’HYNOVA 42, nouveau fleuron de la marque HYNOVA YACHTS développant des tenders de 12 mètres luxueux et propulsés par une pile à combustible EODEV. HYNOVA YACHTS a réalisé un SEA show ralliant 10 ports entre Marseille et Monaco incluant le ravitaillement en hydrogène gazeux en mai et juin 2021.

Des entreprises telles que H2BOAT (Italie), GENEVOS (France), EODEV (France) créent des solutions de propulsion
hydrogène pour équiper les bateaux en cours de fabrication mais aussi existants. Leurs solutions existent, fonctionnent
et n’attendent plus qu’à être utilisées en mer.

Le secteur du bateau électrique bat également son plein avec des marques qui allient luxe et durabilité, comme Lanéva Boats et X-Shore qui ont développé et commercialisent des modèles naviguant tout autant en mer qu’en eaux intérieures. Les bateaux de ces deux marques sont actuellement disponibles à l’achat. D’autres marques ont développé des modèles qui seront très prochainement commercialisés telles que SARVO MARINE ou encore Orphie Boats.

La transition énergétique dans le milieu maritime n’est plus seulement composée de souhaits et prototypes mais bel et bien de solutions prêtes à être acquises et utilisées. Les solutions de recharge à court terme pour ce type de bateaux existent également, les futurs acquéreurs pourront donc en profiter dans des conditions similaires à celles d’un bateau traditionnel, en attendant l’installation de réseaux de recharge permettant l’accroissement des usages. C’est en mutualisant les usages et en agissant ensemble que les efforts individuels, appuyés des fonds européens et
internationaux, nous permettront de faire évoluer le marché.

L’Europe conserve ses ambitions et ne relâche pas le soutien aux innovations par différentes briques technologiques
jusqu’en 2050.

Homogénéisation règlementaire et communication

L’industrie de la transition écologique a besoin de viabiliser les solutions en démarrant la navigation durable dès à
présent. À l’instar de solutions technologiques existantes et de volontés politiques pour développer les filières
hydrogènes et électriques en milieu maritime, la constitution d’une règlementation particulière et adaptée devient
inévitable. L’industrie a besoin d’uniformiser ses annonces et son cadre règlementaire afin de permettre une réelle
évolution dans ce domaine.

Actuellement, toute entreprise ou particulier désireux d’acquérir un bateau ayant une propulsion électro-hydrogène
n’a pas de règle uniformisée à laquelle se tenir concernant les ravitaillements au port. Pour les navires équipés de
solutions électriques il y a un besoin spécifique de puissance dans les ports afin de rendre les solutions viables et
permettre à plus d’individus ou sociétés d’acquérir ces unités. Les solutions de recharge avec un cadre règlementaire ont besoin d’être mises en place pour pouvoir poursuivre les actions des filières de la transition écologique maritime.

Parmi les professionnels développant des solutions de propulsion, de recharge mais aussi des bateaux durables, il
apparait indispensable d’établir une meilleure communication et des connections afin de faire avancer la filière.

La jeune entrepreneuse, Camille Lopez, diplômée de l’IUM, a lancé HY-Plug, véritable partenaire dans l’accompagnement de solutions durables. Les projets de recharge en énergies nécessitent des solutions utilisant de l’hydrogène ou de l’électricité verte, tandis que les projets concernant la propulsion des bateaux nécessitent l’usage d’électro-hydrogène ou d’électrique. HY Plug aide donc ses clients à étudier les offres disponibles sur la zone concernée et contribue ainsi au déploiement de solutions durables par l’utilisation d’énergies vertes dans le yachting, l’industrie maritime et en eaux intérieures.​

“C’est par la communication et l’échange, que nous pourrons développer l’ensemble des prérequis nécessaires au déploiement de ces nouvelles technologies.”

Camille LOPEZ – Présidente fondatrice HY-Plug

Source: HY-Plug