EU

L’UE Vise à Renforcer l’Engagement en Matière d’Adaptation aux Changements Climatiques

Face à un changement climatique aux répercussions coûteuses pour les états, les entreprises et les citoyens, la Commission européenne décide d’une nouvelle stratégie de l’UE plus ambitieuse pour renforcer la cohérence des politiques en matière d’adaptation.

Les pertes économiques dues à la multiplication des phénomènes climatiques extrêmes sont en augmentation.

Dans l’UE, les seules pertes liées à ces phénomènes dépassent déjà en moyenne 12 milliards d’euros par an. Des estimations prudentes montrent qu’un réchauffement planétaire de 3°C par rapport aux niveaux préindustriels entraînerait, pour l’économie actuelle de l’UE, une perte annuelle d’au moins 170 milliards d’euros.

Le changement climatique touche non seulement l’économie, mais aussi la santé et le bien-être des citoyens.

Si la proposition de loi européenne sur le climat de Mars 2020 a jeté les bases d’un niveau d’ambition accru d’engagement de l’UE et des États membres à réaliser des progrès constants en vue de renforcer la capacité d’adaptation, d’améliorer la résilience et de réduire la vulnérabilité face au changement climatique, la nouvelle stratégie d’adaptation doit contribuer à mettre en application ces progrès.

La nouvelle stratégie de l’UE définit la voie à suivre pour se préparer aux conséquences inévitables du changement climatique.

«La pandémie de COVID-19 nous a brutalement rappelé qu’une préparation insuffisante peut avoir des conséquences désastreuses. Il n’existe pas de vaccin contre la crise climatique, mais nous pouvons toujours la combattre et nous préparer pour faire face à ses effets inéluctables. Les effets du changement climatique se font déjà sentir tant à l’intérieur qu’à l’extérieur de l’Union européenne. La nouvelle stratégie d’adaptation au changement climatique nous permet d’accélérer et d’approfondir le travail préparatoire. Si nous sommes prêts aujourd’hui, nous pouvons encore construire un avenir résilient au changement climatique».

Frans Timmermans, Vice-président exécutif chargé du pacte vert pour l’Europe

L’action en matière d’adaptation au changement climatique envisage d’associer toutes les composantes de la société et tous les niveaux de gouvernance, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur de l’UE.

« Nous œuvrerons à la construction d’une société résiliente face au changement climatique en améliorant les connaissances sur les incidences du changement climatique et les solutions d’adaptation ; en renforçant la planification de l’adaptation au changement et en multipliant les évaluations des risques climatiques; en accélérant les mesures d’adaptation; et en contribuant à renforcer la résilience face au changement climatique à l’échelle mondiale. Une adaptation plus intelligente, plus rapide et plus systémique ».

CE

Les mesures d’adaptation s’appuierons sur des données solides et des outils d’évaluation des risques climat mis à la disposition de tous « des familles qui achètent, construisent ou rénovent des logements, des entreprises des régions côtières ou des agriculteurs qui planifient leurs cultures ».

Pour y parvenir, la stratégie propose des actions destinées recueillir et communiquer des données plus nombreuses et de meilleure qualité sur les risques et pertes liés au climat, en les mettant à la disposition de tous. Ainsi, Climate-ADAPT, la plateforme européenne de connaissances en matière d’adaptation, sera renforcée et élargie, et il est prévu d’établir un observatoire de la santé spécifique pour mieux suivre, analyser et prévenir les effets du changement climatique sur la santé.

Le changement climatique a des répercussions à tous les niveaux de la société et dans tous les secteurs de l’économie, c’est pourquoi les mesures d’adaptation doivent être systémiques. La Commission continuera à intégrer des considérations relatives à la résilience face au changement climatique dans tous les domaines d’action pertinents. Elle soutiendra la poursuite de l’élaboration et de la mise en œuvre de stratégies et de plans d’adaptation, avec trois priorités transversales

  • Intégrer l’adaptation dans la politique macrobudgétaire,
  • des solutions d’adaptation fondées sur la nature et des mesures locales d’adaptation;
  • renforcer l’action internationale;

L’accord de Paris a fixé un objectif mondial en matière d’adaptation et a souligné que l’adaptation était un facteur essentiel du développement durable. L’UE encouragera les approches infranationales, nationales et régionales en matière d’adaptation, en mettant particulièrement l’accent sur l’adaptation en Afrique et dans les petits États insulaires en développement.

«Nous renforcerons le soutien en faveur de la résilience et de la préparation au changement climatique au niveau international, grâce à la mise à disposition de ressources, en accordant la priorité à l’action et en renforçant l’efficacité, en intensifiant le financement international et en renforçant l’engagement et les échanges à l’échelle mondiale en matière d’adaptation.  Nous travaillerons également avec nos partenaires internationaux pour combler les lacunes en matière de financement international de la lutte contre le changement climatique. »

Frans Timmermans, Vice-président exécutif chargé du pacte vert pour l’Europe

La stratégie de l’EU relative à l’adaptation aux changements climatiques est disponible ici

Article: Joana Foglia – Source: EC

Auteur de l’article : Wealth Monaco