De nombeux investisseurs s’interrogent encore sur la WealthTech: sa signification, son mode de fonctionnement, son utilité et son application dans la gestion de leurs portefeuilles. Nous avons demandé à Pierre-Alexandre Rousselot, Président-Fondateur de KeeSystem à Monaco, de nous présenter ces solutions technologiques.

WealthTech : Outil de gestion au service des investisseurs

Qu’est-ce qu’une Wealthtech?

C’est une fintech spécialisée dans la gestion de fortune. C’est précisément le positionnement de KeeSystem qui est spécialisé dans la digitalisation du métier du wealth management.

WealthTech : Outil de gestion au service des investisseurs

Y a t il des places financières plus préparées ou demandeuses que d’autres en matière de WealthTech ? Comment se positionne Monaco?

En effet, il y a des places financières qui sont plus prédisposées à adopter des solutions WealthTech et de fait, plus demandeuses.

Pour le comprendre, il faut se pencher sur l’évolution des métiers de la finance. La digitalisation des banques de détail a commencé il y a plus de 10 ans, et d’autres secteurs de la finance ont suivi. Le wealth management a démarré sa digitalisation bien après.

Juger froidement ce retard sans le comprendre serait une grave erreur. Le wealth management, c’est une approche très artisanale, très personnalisée de la finance.  Par conséquent, la digitalisation a éveillé beaucoup de méfiance et de craintes :  peur de perdre la qualité de service, de l’expertise et de la relation client. C’est surtout le cas des sociétés de gestion de places financières avec un long passé en gestion de fortune. Elles ont hérité d’un savoir-faire non digitalisé qu’elles doivent aujourd’hui transformer.

Par ailleurs, l’environnement de ces sociétés de gestion a fortement évolué. D’une part, elles ressentent une pression de leurs clients qui demandent une expérience digitale et d’autre part, les exigences réglementaires leur imposent une gestion très contraignante de la compliance.

Parmi les places financières les plus avancées, je citerais le Luxembourg. Pour autant, si la demande suisse a démarré plus tard, les sociétés de gestion ont effectué un fort rattrapage. Quant à Monaco, je dirais que ce marché est dans le trend, il n’y a pas de retard par rapport aux autres places financières.

C’est moins la zone géographique que l’environnement des sociétés de gestion qui déterminent leur appétence pour une solution WealthTech. Des attentes fortes de leurs clients combinées à une pression en matière de compliance les poussent à se tourner “naturellement” et surtout rationnellement vers des solutions comme KeeSense.

WealthTech : Outil de gestion au service des investisseurs

On dit souvent que les Family Offices redoutent le passage à la finance digitalisée, est-ce une réalité?

Il y a autant de family offices que de familles. Ce n’est pas une industrie standardisée. Chaque family office est organisé pour répondre aux besoins spécifiques de la famille avec des process, une organisation, des outils et des moyens qui leur sont propres.

De fait, certains family offices ont du mal à amorcer leur digitalisation face à des process et des habitudes qui fonctionnent sans digitalisation et par crainte de voir baisser la qualité de leurs services. On peut résumer le raisonnement à “pourquoi changer une équipe qui gagne?” et au final, c’est une position difficile à discuter ! Pour ceux-là, il est nécessaire de mener un travail d’éducation pour qu’ils perçoivent la valeur ajoutée de la digitalisation.

La force des family offices, c’est que ce sont des structures qui peuvent être très agiles. Ce sont des structures indépendantes. Les single family offices n’ont pas besoin d’être à la mode ou de répondre aux attentes de nombreux clients. Ils ne rendent des comptes qu’aux membres de la famille. Par conséquent, ils n’ont pas une approche dogmatique de la digitalisation mais au contraire, une vision très pragmatique.

C’est particulièrement stimulant car nous les aidons à concrètement simplifier leur quotidien. Ils se tournent vers les solutions wealthtech pour les aider à gérer un volume croissant d’informations, pour avoir des données de qualité et des processus et de workflows fluides.

WealthTech : Outil de gestion au service des investisseurs

Est-ce plus simple pour un Wealth manager d’une société de gestion ou d’une institution bancaire redoute moins ce passage ?

Contrairement aux family offices, les sociétés de gestion et les institutions bancaires sont des sociétés commerciales. Si les wealth managers ne redoutent la digitalisation ni plus ni moins que les family offices, ils subissent une pression plus importante pour opérer ce changement. Leurs clients expriment des attentes en matière de services et d’expérience digitalisés, notamment en termes de spontanéité des échanges. Par ailleurs, les sociétés de gestion et banques privées sont confrontées à une pression beaucoup plus forte de la part des autorités de régulation sur les différents pays qui de facto les obligent à adopter une solution digitale.

Aujourd’hui, les différentes tâches nécessaires pour assurer la protection de l’investisseur et répondre aux obligations de gestion de la conformité sont quasi impossibles à réaliser sans digitalisation.

WealthTech : Outil de gestion au service des investisseurs

Quel est l’élément déclencheur des clients pour la solution KeeSense?  (Sa différenciation sur le marché )

Nos prospects viennent nous voir pour le conseil et la vision métier que l’on a. Grâce à notre expérience et notre recul, ils savent qu’ils obtiendront un conseil personnalisé sur l’organisation cible et les process cibles qu’il va falloir mettre en place. Ils ne viennent pas simplement chercher une solution mais une expertise et des bonnes pratiques pour “une bonne santé digitale”.

Une fois qu’ils expérimentent KeeSense, ils apprécient sa capacité à répondre à une grande partie de leurs besoins et de leurs contraintes avec une solution unique et facile d’utilisation. Ils se rendent compte que la prise en main est simple car on a particulièrement soigné l’ergonomie et l’expérience utilisateur. Ils se projettent dans l’utilisation quotidienne de cet outil.

En termes de connectivité, le fait que KeeSense s’interface directement avec toutes les banques dépositaires est aussi clairement un élément déclencheur.

WealthTech : Outil de gestion au service des investisseurs

Qu’auriez vous à dire d’Excel pour du wealth management ?

Quasiment tous nos clients utilisent Excel d’une façon ou d’une autre. Excel est un outil très puissant pour manipuler des données chiffrées. Excel, c’est très bien… pour manier des chiffres !  En revanche, Excel est une solution limitée dès que l’on l’utilise pour autre chose que des tableurs.

Aujourd’hui, les sociétés de gestion ont besoin d’un CRM, d’une solution collaborative, de workflows et de process automatisés pour gérer la relation client, les reporting, la gestion de leurs portefeuilles ou encore la compliance. C’est ce qu’apporte une solution comme KeeSense.

Pour autant, on ne souhaite pas priver nos clients d’Excel, ni des autres solutions qu’ils aiment utiliser pour gérer leur activité. C’est pour cela que nous avons créé l’API KeeSense. Cette fonctionnalité permet de faire communiquer KeeSense avec les autres logiciels et outils afin d’échanger les informations. De cette façon, nos clients et utilisateurs créent leur environnement de travail sur mesure.

Interview Pierre-Alexandre Rousselot – KeeSystem